xoriburu.info
Exposition Hitz-enea à Asporosttipi
Infos pratiques
du Samedi 13 Janvier 2018 au Samedi 31 Mars 2018, 09:00 - 17:00
Asporotsttipi, Maison de la corniche basque, CD 912, route de la Corniche
Hendaye
Description
''HITZ-ENEA''
Cette exposition bilingue de l'Institut Culturel Basque permettra de se projeter vers une lecture différente de la Corniche basque, en particulier à partir des éléments de la toponymie locale.
Les noms de lieux et de maisons sont souvent révélateurs de l'histoire et des usages historiques d'un territoire. C'est le cas sur le littoral basque à Ciboure, Urrugne et Hendaye.
Autour de l'exposition très visuelle présentant les noms des maisons en Pays basque, sont aussi présentés des objets relatifs à la maison et à la toponymie locale. La maquette du Vieux Fort d'Hendaye permet de comprendre l'importance historique de cette construction et la présence des mots Gaztelu zahar dans la ville d'Hendaye ...

du mardi au samedi : 10:00/12:00 & 14:00/17:30
- ENTRÉE LIBRE

Sans oublier les visites commentées, les rencontres pédagogiques... sur les maisons et leur nom, que l'équipe vous propose tout au long de ces trois mois, le plus souvent le samedi. La première sera une visite commentée inaugurale avec Pantxoa Etchegoin, directeur de l'Institut Culturel Basque, accompagné d'un bertsulari. La plupart des animations ne nécessitent pas d’inscription préalable
mais cela peut être le cas pour certaines d’entre elles. Il faut alors s’inscrire 05.59.74.16.18



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement