xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Wisdom, mère à 63 ans


Jeudi 10 Avril 2014


En dépit de son âge canonique de 63 ans, Wisdom est à nouveau mère. Elle porte un regard attentif à son petit qu'elle a eu cet automne sur l'atoll de Midway en plein Pacifique. Un oisillon qu'elle et son compagnon nourrissent d'œufs de poissons, entremêlés parfois de plastique !




Chaque année, c'est le même ravissement à la réserve naturelle de l'atoll de Midway dans le Pacifique. Wisdom est là, parmi les centaines d'autres albatros de Laysan. Elle revient sur l'île pour retrouver le nid où elle pondra.

Wisdom la mère albatros a été baguée en 1956 alors adulte

Ravissement parce que Wisdom, la sagesse en anglais, est une doyenne. Elle porte fièrement ses 63 ans. Elle a l'âge d'être arrière-arrière-arrière... grand-mère. Elle l'est d'ailleurs ayant mis au monde entre 30 et 35 petits albatros. Un et un seul par an !

Et cette année, rebelotte. Wisdom rejoint par son compagnon a pondu un oeuf en novembre dernier. Les deux parents l'ont couvé avec la même attention que tous les papas et mamans albatros. Et en février dernier, l'oisillon unique est sorti de sa coquille. Depuis, la famille est étroitement surveillée, sans être dérangée, par l'équipe de la réserve.

Chacun son tour, Wisdom et son mâle repartent au large chercher pitance. Pas question de laisser l'oisillon seul les toutes premières semaines. Et lorsque celui-ci pourra l'être, ils ne ne seront pas trop de deux pour continuer à nourrir leur progéniture pendant plus de six mois.

Puis l'oisillon devenu jeune adulte pourra larguer les amarres pour vivre sa propre vie. A l'instar de ses parents qui passeront de nouveau quatre à cinq mois au-dessus des flots avant de revenir sur leur île natale. Ils parcourront quelques 50 000 miles dans l'année, soit quelque 80 000 kilomètres. A 63 ans, les ailes de Wisdom ont entre 3 et 5 millions de kilomètres au compteur !


Cinq tonnes de plastique sont ramenés sur Midway par les albatros chaque année !

Comment connaît-on l'âge de Wisdom ? Par la bague qu'elle porte ! Elle a été baguée en 1956 alors qu'elle était déjà adulte. « En tant qu'oiseau le plus âgé connu au monde, Wisdom est un symbole d'espoir pour les oiseaux marins, a commenté Dan Clark, directeur de la réserve lorsque le refuge a annoncé l'éclosion de son poussin. Elle fournit au monde des informations importantes sur la longévité des ces magnifiques créatures. Dans le cas de Wisdom, elle a parcouru des millions de miles au-dessus de l'océan Pacifique afin de trouver assez d'œufs de poissons et se nourrir et nourrir ses multiples poussins, nous permettant de mesurer la santé de nos océans qui nourrit aussi bien les albatros que nous-mêmes. »

Une santé océanique qui est loin d'être la panacée ! L'océan Pacifique est dévoré par les plastiques. « Des brosses à dents aux millions de capsules de bouteille, relève Pete Lary, biologiste à la réserve, qui flottent et sont utilisés comme substrat par les poissons volants pour y attacher leurs œufs. » Des œufs que les albatros recherchent pour les régurgiter à leurs poussins !

Selon des récentes analyses, cinq tonnes de déchets plastiques sont rapportés chaque année sur l'atoll de Midway par les albatros qui nourrissent leurs petits. Le plastique est l'une des menaces qui guette ces oiseaux de mer. 19 des 21 espèces sont en danger !

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 17:07 Des hirondelles survolent le lac Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

1 031 773 signatures contre les cages à poules

Une initiative citoyenne européenne lancée contre les cages en élevage a mobilisé jusqu'à ce jour plus d'un million de personnes. De quoi bientôt saisir l'Union européenne pour lui demander d'y mettre fin. Le Brexit menaçant, le Royaume Uni en a été écarté.

04/06/2019





Partager votre site



Recherche

La côte basque en images

La puce à l'oreille
30/05/2019

Coup de filet chez les pilleurs d'oiseaux

Les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage ont réalisé un joli coup de filet les 2 et 4 avril derniers dans le Nord : 21 verdiers d'Europe, 18 chardonnerets élégants, 12 linottes mélodieuses 10 sizerins flammés, 20 tarins des aulnes, 23 pinsons des arbres, 3 pinsons du Nord et 4 moineaux domestiques. Les 112 passereaux sauvages avaient été placés sous les barreaux par des particuliers peu scrupuleux qui n'avaient rien trouvé mieux que se servir chez dame Nature pour satisfaire leur soif d'euros. Ces oiseaux sont de fait le sujet d'un trafic bien organisé qui ira les exhiber dans des concours de chant ou de beauté « qui se déroulent principalement en Belgique. Les oiseaux, même ceux nés et élevés en captivité - dont la réglementation est plus souple - se reproduisent très mal. Le taux de survie est médiocre : au maximum 4 à 5 ans. D’où un turn over important. Les oiseaux sauvages capturés en nature alimentent toute la filière », explique l'ONCFS. Le trafic est juteux : 70 euros pour un chardonneret capturé dans son milieu. Le collectionneur doublera, voire triplera, la mise pour l'oiseau blanchi, avec une fausse bague homologuée. « Certains croisements permettent d’obtenir des spécimens très recherchés pour la qualité de leur chant ou pour leurs mutations. Les oiseaux « mutés » sont revendus entre 400 et 600 euros pièce pour les mutations courantes, et jusqu'à 1000 euros pour les plus rares. » Et pendant ce temps, les populations déclinent, de 40 % au plan national pour le chardonneret, de 80 % pour les effectifs nicheurs de la linotte mélodieuse en Nord Pas-de-Calais sur la période 1995 à 2014.



On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Téléchargement