xoriburu.info
Coin des arts

Voyage sidéral à Saint-Jean de Luz


Mercredi 1 Avril 2015


Quel lien existerait-il entre un scarabée de Toutankhamon sculpté dans un gemme rare et la lune ? Des météorites ? Le Samedi 11 avril prochain, Pierre Thomas embarquera le public dans deux conférences sidérales Saint-Jean de Luz.




Le scarabée de Toutankhamon serait-il tombé du ciel ? La pierre jaune-vert dans laquelle est sculpté la figurine animale se serait-elle formée dans le désert, entre la Libye et l’Egypte lors de l’arrivée d’une météorite sur Terre ? Quelle relation existe-t-il entre ce bijou égyptien et la lune ?

Le 11 avril prochain, justement, Pierre Thomas, professeur à l’École normale supérieure de Lyon lèvera le voile lors d’une conférence à Saint-Jean de Luz. Son titre est évocateur : Des bijoux de Toutankhamon aux origines de la lune : les impacts et les cratères des météorites.

Des astéroïdes menacent-ils la planète ? Combien de météorites y sont-elles tombées et quelles conséquences ont eu leur chute ? Disparition des dinosaures, cratères dans les déserts... On se souvient d'une dernière en date lorsque le 15 février 2013, une météorite s'est désintégrée au-dessus de l'Oural. Certains fragments ont atteint la terre pour chuter dans la région de Tcheliabinsk en Russie.

Quand les comètes chutent à terre

« Dans cette conférence, Pierre Thomas présente des chutes et impacts de comètes ou météorites dans le système solaire et sur Terre avec quelques exemples célèbres (chute de Tchéliabinsk, météorite de Chicxulub). Un historique de la compréhension de l'origine extra-terrestre des corps impacteurs est proposé ainsi que les méthodes d'analyse et d'observation des astéroïdes et de leurs traces après impact » explique le Cpie Littoral basque qui avec l’UTL de la cité des corsaires a organisé l’évènement.

Pierre Thomas, géologue de formation planche sur la géologie des planètes et satellites et se penche sur l'origine de la terre et du système Solaire et sur les problèmes de la vie primitive terrestre.

Cette conférence sera précédée d’une première qui promet d’être aussi passionnante. Pierre Thomas embarquera son public dans le voyage de Rosetta et Philae dans l’espace. La première sonde spatiale de son état, le second atterrisseur. La cible de cette mission spatiale de l'Agence spatiale européenne: la comète 67P Churyumov-Gerasimenko. Son but : y atterrir et recueillir des données sur celle que l'on surnomme Chury.

Cette première conférence intitulée, Rosetta, Philae et le monde fascinant des comètes se tiendra à 15 heures. La seconde à 17h30.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 31 Octobre 2016 - 19:36 Le Jardin public est tombé sur un os


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site





On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

Cette semaine, un nouvel panneau est apparu au lac Mouriscot. Ou plutôt une feuille de classeur à petits carreaux protégée des intempéries par une enveloppe plastique. L'auteur du petit mot y interpelle les promeneurs du lac : Vous ne verrez plus les chevaux se promener autour du lac.
En cause : les crottins des chevaux en balade ! Il semble en effet que des personnes se soient plaintes des dépôts chevalins. Des crottins que le Pôle Équestre de Biarritz nettoie deux fois par semaine, énonce la missive. L'auteur rappelle à juste titre que le crottin est biodégradable et bon pour la nature. Les jardiniers en herbe ou non l'utilisent pour leurs jardins... Le petit mot doux termine sur cette question qui taraude la société : "Vous préférez peut-être les pesticides ?" Décidément, ça chauffe à Mouriscot. En effet, depuis quelques semaines, les cyano-bactéries en troublent les eaux - à quelques encablures de là, ces bactéries ont aussi fleuri au lac Marion. Les pêcheurs, baigneurs et promeneurs sont avertis par la mairie de la commune : risque sanitaire, affichent des pancartes communales fichées ci et là. La baignade, la pêche, les activités nautiques sont interdites. Ainsi que tout contact avec l'eau. "Ne pas faire abreuver les animaux dans le lac" ajoutent-elles. On se demande comment les canards et autres oiseaux, poissons et invertébrés se débrouillent à survivre dans ces eaux polluées.

09/10/2019

La côte basque en images

La puce à l'oreille
11/08/2019

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

Inscription à la newsletter

Téléchargement