xoriburu.info
Zooms

Vigilance orange sur la côte basque


Dimanche 2 Mars 2014


Dès cette nuit, le littoral basque est placé en vigilance orange - Vagues submersion. L'alerte devrait être levée demain, lundi 3 mars à 21 heures.




Le mois de mars n'aura pas donné un coup d'arrêt aux alertes météo. Le littoral basque est de nouveau placé en vigilance orange dès cette nuit, 4 heures. « Dans un contexte de grande marée et de littoral fragilisé, la conjonction de niveaux de marins élevés, de vents très forts associés à de très fortes vagues nécessite une attention toute particulière » prévient la préfecture des Pyrénées Atlantiques dans un communiqué.

Les vagues submersives menacent les promeneurs des plages

Une nouvelle perturbation arrive sur la côte basque, après avoir traversé le golfe de Gascogne. L'instabilité météorologique suit dans la journée de demain. Avec de forts vents et des averses violentes.

L'océan va de nouveau gronder, avec des coefficients de marées élevées. A Saint Jean de Luz, la pleine mer est prévue à 5h39 et 18h01, avec des coefficients respectivement de 114 et 112 ! Il y a donc des risques de vagues submersion sur les plages basques. Il est donc déconseillé de s'y promener !

Reste à savoir si cette nouvelle vague de tempête va une nouvelle fois affaiblir un peu plus des oiseaux marins qui hivernent dans le golfe de Gascogne. Guillemots de Troïl, macareux moines et autres pingouins torda ont déjà payé un lourd tribut aux tempêtes qui se sont succédées sur le golfe de Gascogne jusqu'ici. Ils devront cette fois-ci subir les assauts de la tempête dénommée Christine.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement