xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Vautour fauve : l'éleveur a été condamné


Jeudi 27 Novembre 2014


Le 24 avril dernier, un éleveur de brebis en Ariège qui voulait effaroucher un vautour fauve selon ses dires ne loupe pas l'oiseau. Mardi le tribunal de Foix l'a condamné à 7500 euros d'amende et retiré son permis de chasse pour un an.




Les vautours fauves sont des équarrisseurs naturels ©V.B.
Les vautours fauves sont des équarrisseurs naturels ©V.B.
Il avait dit vouloir effaroucher la bête afin de protéger son troupeau de ses attaques. Mais ce 25 avril l'homme tira un peu trop bien et tua le vautour fauve qu'il avait dans sa ligne de mire. Manque de pot, le rapace tomba sur un cycliste qui alertait les autorités. L'éleveur aurait pu accepter la procédure simplifié du plaider-coupable. Mais il refusa la perche tendue par le procureur : il voulait un débat public et attendait d'être jugé par le tribunal correctionnel.

Les vautours ne font qu'anticiper la mort

Avant-hier, mardi 25 novembre le tribunal correctionnel de Foix a donc rendu son jugement. Il a condamné l'éleveur de brebis à à 7500 euros d'amende dont 6000 euros avec sursis (soit 1500 € d'amende effective),
au retrait de son permis de chasse pendant un an. En outre, le tireur devra verser aux trois associations, Lpo, Fne et Cea, qui s'étaient portées parties civiles 500 euros au titre des dommages et intérêts et 200 euros au titre des frais.

La Lpo qui s'est félicitée de cette sanction a rappelé que l'éleveur « avait tiré à deux reprises avec une carabine équipée d'un silencieux, d'un trépied et d'une lunette de visée ». Et souligner que « les vautours en tant qu'oiseaux nécrophages n'interviennent que sur les animaux immobiles donc des animaux morts ou exceptionnellement mourants. Ils ne font dans ces cas-là qu'anticiper une mort certaine. »

« Leur morphologie et leur comportement ne leur permettent pas de tuer un animal en bonne santé ni en pleine possession de ses moyens comme le ferait tout simplement un prédateur » assure Olivier Duriez, ornithologue et enseignant-chercheur au Centre d'écologie fonctionnelle & évolutive de Montpellier 2.

Alors que le préfet de l'Ariège a autorisé des tirs d'effarouchement à l'encontre des vautours fauves par un arrêté de septembre, la Ligue de protection des oiseaux « se demande dans quelle mesure ce type d'autorisation ne favorise-t-il pas ce genre de comportement hostile aux rapaces protégés. » D'ailleurs, la Lpo, le Cea et Fne viennent d'attaquer l'arrêté préfectoral au tribunal administratif de Toulouse.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Juillet 2019 - 16:09 La huppe fasciée en goguette à Bibi


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Abandons : We are the champions

Les années passent et rien ne change : les abandons de chiens, chats, lapins... flirtent toujours les 100 000. La fondation 30 millions d'amis repart en campagne cet été dans une vidéo marquée par la célèbre chanson de Queen, We are the champions.

21/06/2019





Partager votre site


La puce à l'oreille
12/07/2019

Isolation à 1 euro, c'est peut-être l'anarque

Isoler son logement pour un euro ? C'est l'un des mirages que proposent des sociétés de démarchage téléphonique. Attention à l'arnaque prévient le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques en des termes plus jolis. Et ces sociétés n'hésitent pas à se dire mandatées par le Département... « Face à ces pratiques commerciales trompeuses, voire agressives, le Département invite ainsi les propriétaires à prendre le temps avant de s’engager ou de signer des contrats. Certaines isolations employées sont loin d’être efficaces et peuvent s’avérer dangereuses pour vous et votre logement. » Mieux vaut contacter la Mission Habitat du Conseil pour toute information et conseil au 05.59.11.44.23 ou les Espaces Info Energie Béarn (05.59.14.60.64) et Pays Basque (05.59.46.31.60).


On marche sur la tête !

La recherche agro-alimentaire n'a pas renoncé aux vaches à hublot

Ce sont encore des images choc que l'association L214 Ethique et Animaux a dévoilées ce matin. Vaches, le corps perforé, veaux enfermés dans des box exigus, poulets trop gros pour marcher... Cette fois-ci, la caméra plonge dans les excès d'un centre de recherche nutritionnelle pour l'élevage.



Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement