xoriburu.info
Zooms

Vagues de fauvettes à tête noire


Mardi 14 Avril 2015


Calotte noire pour le mâle, brun-roux pour la femelle, les fauvettes à tête noire traversent le territoire par milliers. Migration sans précédent remarque la Ligue pour la protection des oiseaux.




Ce sont a priori les conditions météorologiques de l'hiver qui ont confiné les fauvettes à tête noire au Maroc ou en Espagne : froid, pluie et vent du nord-est. Mais les beaux jours ont levé l'obstacle. Les observateurs, la Ligue pour la protection des oiseaux en premier, ont constaté un afflux migratoire important ces derniers en France.

Des centaines de milliers de fauvettes à tête noire survolent la France

« La fauvette à tête noire est un oiseau migrateur partiel qui est présent en France toute l'année : les individus du Nord du pays migrent en Espagne, en Afrique du Nord et en Afrique de l'Ouest tandis que ceux du sud sont sédentaires et hivernent en France » explique la Lpo.

Le printemps explosant, les migrateurs quittent leurs terres hivernales pour leurs zones de reproduction. Et ils survolent le territoire français par groupe de centaines de milliers d'individus !

Les fauvettes ont du se rassembler au Maroc ou en Espagne dans l'attente d'une éclaircie de la météo plus au nord. L'anticyclone a chassé les mauvaises humeurs du ciel et les petits passereaux ont pu reprendre leurs routes vers leurs lieux de nidification ces derniers jours.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Juillet 2019 - 15:36 Le littoral basque voit rouge

Vendredi 21 Juin 2019 - 16:56 Abandons : We are the champions


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement