xoriburu.info
Coin des arts

Une partie de chasse primé par 30 millions d'amis


Jeudi 15 Novembre 2012


Quoi de plus irréaliste qu'un lapin chassé s'entretenant avec son chasseur ? La littérature a la beauté de laisser à ses auteurs et lecteurs la liberté d'y croire. Dans Une partie de chasse, Agnès Desharte signe un roman violent et énigmatique nous disent les Editions de l'Olivier. Il a séduit le jury du prix littéraire de la Fondation 30 millions d'amis.




Une partie de chasse primé par 30 millions d'amis
Les animaux pullulent dans la littérature. Héros de roman ou personnages secondaires d’essais. Les bêtes prennent la parole, la délient et parfois en délirent. Ou sont-ce plutôt les hommes avec qui elles parlent qui délieraient leur langue ?
C’est justement toute la beauté de la littérature de laisser à ses auteurs et ses lecteurs l’imagination de croire en tout. Même au plus improbable. Quoique...

Car quoi de plus qu'improbable le dialogue d’un chasseur et d’un lapin ? Le premier, a priori, a d’autres soucis en tête que de prendre langue avec le second. L’animal n’a qu’un souci en tête : la fuite devant le fusil armé. Quoique.

Et c’est une scène, non plus de chasse, mais de paroles, qu’Agnès Desarthe a écrite. Au cours d’une partie de chasse, c’est l’accident. Un homme tombe dans une galerie souterraine. Les chasseurs désignent le plus jeune d’entre eux pour rester aux côtés du blessé. Les secours tardent et le ciel se charge de fureur.

Tristan, dans sa gibecière un lapin qu’il n’a pu se résoudre à tuer, trouve un refuge, un terrier ? Désormais seuls, l’homme et l’animal vont entamer un dialogue. Sur l'être humain. Sur l'animal.

Agnès Desharte remettra mille euros à l'association de protection animale de son choix

« Avec Une partie de chasse, Agnès Desarthe signe un roman violent et énigmatique. Il nous parle d'un monde que les dieux auraient abandonné, laissant la place aux pulsions les plus secrètes qui dorment dans le cœur des hommes » avertissent les Editions de l’Olivier qui ont publié ce roman.

Mercredi, Une partie de chasse et son auteur ont reçu le Prix littéraire 30 millions d’amis créé voilà trente ans. Le jury était composé de Didier Decoin de l'Académie Goncourt, Irène Frain, Michel Houellebecq, Reha Hutin, Françoise Xenakis, Didier van Cauwelaert, Frédéric Vitoux et Jean-Loup Dabadie de l'Académie française, et Frédéric Lenoir, tout nouveau venu parmi ses pairs.

Les jurés ont élu l’ouvrage d’Agnès Desarthe à l’unanimité au second tour parmi les quinze livres en compétition. Agnès Desarthe est auteur de romans, de livres pour enfants, de chansons... Elle avait reçu en 1996, le prix du Livre Inter pour Un secret sans importance et en 2010 le prix Renaudot des lycéens pour La nuit brune.

Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis a remis un chèque de 1000 euros à Agnès Desarthe « à la fois surprise et ravie » lors de cérémonie. Cette somme sera reversée à une association de protection animale de son choix.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 31 Octobre 2016 - 19:36 Le Jardin public est tombé sur un os



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement