xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

Un hérisson en hiver


Lundi 3 Janvier 2011


Si le calendrier a pris une nouvelle ride, le froid lui ne déride toujours pas l’atmosphère. Et les animaux peuvent laisser quelques plumes à cet hiver brutal. Les hérissons d’Europe d’abord. Ces petits mammifères ont l’habitude d’hiberner. Mais tous n'ont pas amassé assez de réserves pour passer l'hiver. Ils ont parfois besoin d'un coup de pouce humain pour survivre.




©Jörg Hempel
©Jörg Hempel
L’automne passant, les hérissons ont amassé quelques dizaines de grammes de graisse ; ils peuvent atteindre quelque 700 grammes, piquants inclus. Dès novembre, ils s’enfouissent dans leurs nids, abrités par les feuilles déchues de leurs arbres, des tas de bois… A l’abri du vent et de la pluie. Ils vont hiberner.

Lorsque les températures hivernales descendent sous la barre des 10°C, ces insectivores entrent en léthargie. Leur température corporelle baisse de 36°C à 4°C. Leurs corps puisent dans leurs réserves de graisse pour se maintenir en vie. Mais ils n’hibernent pas tout leur saoul. En fait, ils se réveillent de temps en temps. Et ces insomnies aussi brèves soient-elles, épuisent un peu plus leurs réserves graisseuses.



Le hérisson est une espèce protégée

Il n’est pas rare de trouver des hérissons en plein hiver qui divaguent en plein jour. Comportement atypique puisque les hérissons ont surtout une activité semi-nocturne. Ces animaux peuvent être des jeunes de l’année, nés d’une portée tardive. Ils n’auront pas toujours eu le temps de se constituer des réserves assez sérieuses pour affronter les frimas. Déshydratés et maigres, ils risquent la mort. Et c’est souvent sous les roues des voitures qu’ils la trouvent. Les véhicules sont la deuxième cause de mortalité de cette espèce après les granulés anti-limaces et les produits chimiques utilisés dans les jardins…

Aussi, si cet hiver, vous rencontrez un hérisson au détour d’une promenade, ou au bout de votre jardin, n’hésitez pas à lui porter secours. Installez l’animal dans une boîte en carton, avec une serviette et une bouillote (ou équivalent) à 38-39°C. Ne tentez pas de le soigner ou de le nourrir sans avis vétérinaire. Mais contactez au plus vite le centre de soins de la faune sauvage de votre région. Si vous n’avez pas ses coordonnées, tournez-vous vers un vétérinaire ou les pompiers qui pourront vous aiguiller vers le centre.

Les hérissons appartiennent à une espèce protégée par l’arrêté du 17 avril 1981. Arrêté qui interdit de détenir, transporter, commercialiser, utiliser, détruire, capturer, enlever ou naturaliser, vivant ou mort, les hérissons sur le territoire français.

Aux premiers jours d’avril, les hérissons sortent de leur sommeil. C’est entre mai et juin que la saison de leurs amours bat son plein. Mâles et femelles qui ont vécu en solitaires, se cherchent et se trouvent. Le temps de l’accouplement, et leur chemin se sépare de nouveau. Les femelles mettront bas en juin. Deux ou trois petits hérissons, nus à leur naissance. Ce n’est qu’après quelques heures que leurs piquants pousseront. Ils se nourriront à la mamelle de leur mère jusqu’à ce que leurs premières dents poussent.

A lire aussi L'hiver menace les jeunes hérissons

Ester Gran


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2019 - 10:30 Le Desman, animal secret des Pyrénées



1.Posté par Nathan le 20/12/2014 14:21 (depuis mobile)
J adore sa ma appris de s chose

2.Posté par keita le 20/01/2015 18:58
moi perso ce que je cherche j ai pas trouver

3.Posté par Cambon le 21/11/2015 17:13
Perso, trop naze!

4.Posté par Lila le 06/12/2015 17:26 (depuis mobile)
Je regarde sa juste car j un exposée a faire sinon je serre jamais venu

5.Posté par lole le 04/03/2016 15:24
jai trouver la moitié de ce que chercher pour mon expo donc c pas mal

6.Posté par Kelly le 11/05/2016 07:08 (depuis mobile)
J''ai trouver tout ce qu''il me fallait pour mon expo dans ce texte. Merci à ceux qui l''on écrit.

7.Posté par Romane le 02/03/2017 22:20 (depuis mobile)
Perso j''ai un exposé à faire et j''ai rien trouver

8.Posté par Jeanne le 24/09/2017 19:37
Je n'ai pas trouver ce que je voulais un peu déçu

9.Posté par Lina le 11/11/2017 15:38 (depuis mobile)
Je n'ai rien trouver je suis déçu :-|

10.Posté par Marie le 04/02/2018 15:15
Ma prof m'a demander de faire un exposer sur l 'hérisson. Quand j'ai vu le nom du site je me suis dit sa a l'air d'être bien mais en fait non. C'est trop de la merde. Perso pour les exposés c' est trop nul.

11.Posté par expo le 22/02/2018 19:47
Ça m'aide pour un exposé.

Nouveau commentaire :
Twitter


On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

Cette semaine, un nouvel panneau est apparu au lac Mouriscot. Ou plutôt une feuille de classeur à petits carreaux protégée des intempéries par une enveloppe plastique. L'auteur du petit mot y interpelle les promeneurs du lac : Vous ne verrez plus les chevaux se promener autour du lac.
En cause : les crottins des chevaux en balade ! Il semble en effet que des personnes se soient plaintes des dépôts chevalins. Des crottins que le Pôle Équestre de Biarritz nettoie deux fois par semaine, énonce la missive. L'auteur rappelle à juste titre que le crottin est biodégradable et bon pour la nature. Les jardiniers en herbe ou non l'utilisent pour leurs jardins... Le petit mot doux termine sur cette question qui taraude la société : "Vous préférez peut-être les pesticides ?" Décidément, ça chauffe à Mouriscot. En effet, depuis quelques semaines, les cyano-bactéries en troublent les eaux - à quelques encablures de là, ces bactéries ont aussi fleuri au lac Marion. Les pêcheurs, baigneurs et promeneurs sont avertis par la mairie de la commune : risque sanitaire, affichent des pancartes communales fichées ci et là. La baignade, la pêche, les activités nautiques sont interdites. Ainsi que tout contact avec l'eau. "Ne pas faire abreuver les animaux dans le lac" ajoutent-elles. On se demande comment les canards et autres oiseaux, poissons et invertébrés se débrouillent à survivre dans ces eaux polluées.

09/10/2019

La côte basque en images


La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche


Inscription à la newsletter

Téléchargement