xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Un bébé tigre arrêté à la douane thaïlandaise

Le tigre est menacé par le braconnage et le marché noir


Vendredi 27 Août 2010


Quelle n'a pas été la surprise de l'aéroport de Bangkok en Thaïlande en découvrant, caché parmi des peluches, un bébé tigre ? Endormi, il allait passer, incognito, tous les contrôles dans le bagage à main d'une jeune femme. Le tigre est une espèce menacée, toujours victime d'un braconnage et d'un trafic international.




Enlevé dans la nature ou né en captivité ? Les analyses ADN du jeune animal permettront peut-être d'élucider le mystère? ©Traffic
Enlevé dans la nature ou né en captivité ? Les analyses ADN du jeune animal permettront peut-être d'élucider le mystère? ©Traffic
Le 26 août dernier, les passagers pour un vol vers l’Iran sont appelés à se présenter au contrôle de leurs bagages avant d’embarquer. Sous les rayons X, un volumineux sac de voyage révèle une bien curieuse image : la silhouette d’un chat. Interloqués, les agents de sécurité font appel aux officiers du département de la faune sauvage pour ouvrir le dit sac. C’est un jeune tigre de deux mois qui y dort, parmi des peluches à l’effigie de son espèce.

La propriétaire du sac, une jeune Thaïlandaise de 31 ans est interpellée. Les autorités du pays diligentent une enquête pour connaître les origines de l’animal et la destination finale de la jeune femme. D’où vient ce tigre ? A-t-il été capturé dans son milieu naturel ? Provient-il d’un élevage ?

Le bébé tigre qui avait été drogué pour passer la douane a été confié au centre de sauvegarde du Département de la faune sauvage de la Thaïlande. Un échantillon de son ADN sera envoyé pour analyse au Centre de sauvetage de la faune sauvage dans la province de Ratchaburu. Il permettra de déterminer à quelle sous-espèce ce félin appartient. Et ce faisant ses origines.

La population de tigre est très menacée en Thaïlande et les autres pays asiatiques qui abritent encore l’espèce. Dans de nombreuses régions, le tigre a été rayé de la carte. En Thaïlande, Ils seraient entre 250 et720 individus. Rappelons que dans le monde, les estimations évaluent leur population de 3 000 à 5000 spécimens.

D’abord, l’espèce est victime du braconnage et du marché noir. Mort ou vivant, le tigre attise les convoitises. Le trafic de tigres vivants prospère alors que l’espèce est protégée, intégrée sur la liste rouge de l’Union mondiale de la nature. Le tigre inscrit en annexe I de la Cites (Convention sur le commerce international de la flore et de la faune sauvage), le commerce international de spécimens sauvages ou nés en captivité est interdit.

Ensuite, certains organes de tigre auraient des vertus aphrodisiaques ou thérapeutiques en médecine traditionnelle chinoise. Une réputation qui a gagné tous les continents. Voilà qui a favorisé un marché noir pour satisfaire une demande mondiale.

Enfin, l’habitat du tigre se réduit chaque jour comme peau de chagrin. En compétition le développement de la population humaine, de ses activités…

Certains pays asiatiques ont réuni leurs forces pour contrecarrer la disparition du tigre sur leur territoire. C’est ainsi qu’est né le Asean Wildlife Enforcement Network. Le réseau assure, entre autres, des formations auprès des agents des douanes, des services de la faune sauvage… pour les aider à lutter contre le braconnage ou le trafic.

« Traffic est heureux de voir que ces programmes de formation résultent sur des saisies, des arrestations et une vigilance de chaque instant » a commenté Chris Shephard de Traffic Asie du sud-est dans un communiqué.

Mais il rappelle que « si les gens pensent qu’ils peuvent passer clandestinement des tigres vivants dans leurs bagages, ils pensent visiblement que le trafic d’animaux sauvages est facile à mener. Ils ne craignent pas la justice. » Et d’ajouter : « Seule une pression constante sur les trafiquants et des peines sévères peuvent changer cela. »

Ester Gran


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Juillet 2019 - 16:09 La huppe fasciée en goguette à Bibi


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement