xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Ubu à Grenade


Mardi 3 Mars 2015


Il ne fait pas bon de posséder des chiens qui donnent de la voix sous le soleil d'Andalousie. La main de la justice vient de s'abattre sur un de ces couples : 21 mois de prison ! Pas suffisant pour le parquet qui fait appel et en demande sept ! Explications.




Si votre chien aboie, évitez l’Andalousie ! Le tribunal de Granada vient de condamner un couple à 21 mois de prison et à 3000 euros de dommages et intérêts parce que leurs deux labradors auraient trop aboyé, dérangeant les voisins dont ils auraient angoissé les enfants durant leurs études.

Bien entendu, Nicolas et Immaculada, les deux honnêtes propriétaires des labradors blonds ne sont pas encore en prison, mais ça pourrait arriver ! Car l’affaire devient franchement ubuesque quand on sait que tout le monde a fait appel et dans quels buts.

L’accusation privée (partie civile), ne veut pas la prison pour les coupables, mais plus d’argent, la défense réclame la relaxe pure et simple, quant au parquet, l’accusation publique, il sort la grosse Bertha et réclame 7 ans de prison pour « atteinte à l’environnement ». S’il était suivi (il y a très peu de chances), les maîtres des chiens seraient incarcérés.

En fait, ces réclamations surréalistes sont la conclusion d’une enquête qui ne l’est pas moins. Un premier constat de la police avait conclu que Nala et Grita, les deux labradors incriminés, aboyaient effectivement beaucoup. Le deuxième constat avait établi l’inverse : les chiens n’aboyaient pas du tout.

La famille visée avait fait alors appel à un privé qui avait réalisé un DVD tendant à prouver que Nala et Grita ne pipaient ouah de la journée. Sans oublier les certificats de vétérinaires et d’éthologues établissant que les animaux visés par la plainte étaient gentils, aimables, affectueux, pas portés sur les vocalises, bref, qu’ils étaient normaux. Et pour couronner le tout, la fille du couple avait suspendu ses études pour lancer une pétition sur internet, et 66 000 signatures de protestation contre la condamnation avaient été recueillies.

Les magistrats d’appel se sont donné quelques jours de réflexion pour rendre leur verdict. On leur souhaite bien du courage !

Daniel de Luz


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Abandons : We are the champions

Les années passent et rien ne change : les abandons de chiens, chats, lapins... flirtent toujours les 100 000. La fondation 30 millions d'amis repart en campagne cet été dans une vidéo marquée par la célèbre chanson de Queen, We are the champions.

21/06/2019





Partager votre site


La puce à l'oreille
12/07/2019

Isolation à 1 euro, c'est peut-être l'anarque

Isoler son logement pour un euro ? C'est l'un des mirages que proposent des sociétés de démarchage téléphonique. Attention à l'arnaque prévient le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques en des termes plus jolis. Et ces sociétés n'hésitent pas à se dire mandatées par le Département... « Face à ces pratiques commerciales trompeuses, voire agressives, le Département invite ainsi les propriétaires à prendre le temps avant de s’engager ou de signer des contrats. Certaines isolations employées sont loin d’être efficaces et peuvent s’avérer dangereuses pour vous et votre logement. » Mieux vaut contacter la Mission Habitat du Conseil pour toute information et conseil au 05.59.11.44.23 ou les Espaces Info Energie Béarn (05.59.14.60.64) et Pays Basque (05.59.46.31.60).


On marche sur la tête !

La recherche agro-alimentaire n'a pas renoncé aux vaches à hublot

Ce sont encore des images choc que l'association L214 Ethique et Animaux a dévoilées ce matin. Vaches, le corps perforé, veaux enfermés dans des box exigus, poulets trop gros pour marcher... Cette fois-ci, la caméra plonge dans les excès d'un centre de recherche nutritionnelle pour l'élevage.



Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement