xoriburu.info
Coin des arts

Trois chiens au volant font leur buzz


Samedi 8 Décembre 2012


Laisserions-nous le volant de notre voiture dans les pattes de nos chiens ? Pas si sûr : les chiens ne savent pas conduire dirions-nous. Et pourtant ils peuvent l'apprendre. C'est le pari fou d'une association de protection animale de Nouvelle-Zélande. Trois chiens font le buzz pour réveiller les consciences et appeler à leur adoption.




Ginny, Monty et Porter habitent pour l'heure Auckland en Nouvelle-Zélande. Chiens un jour abandonnés, ils ont trouvé refuge auprès d'une association néozélandaise de protection animale, la Spca. Mais ce refuge ne doit être que provisoire car la mission de l'association est de leur trouver une nouvel famille.

La Spca use de tous ses pouvoirs pour promouvoir l'adoption de leurs chiens. En cette fin d'année, ses membres n'ont pas été en panne d'idée. Pour réveiller leurs concitoyens, ils ont décidé de créer un évènement choc et révélateur des animaux que les refuges ont en pension.

Ils ont décidé d'apprendre à trois de leurs pensionnaires à conduire. Eh oui, les chiens de refuges sont aussi intelligents que les autres !

Devant des commandes adaptées à leur morphologie, Ginny, Monty et Porter ont vite compris comment pousser la pédale d'accélérateur. D'abord sur un simulateur. Puis ils sont passé à la vitesse supérieure. Et ceinture autour du thorax se sont lancés dans l'aventure dans une vraie voiture.

Nul doute que les trois compères font le buzz : une page Facebook leur est consacrée. Mais chiens qu'ils sont, ils ne prendront pas la grosse tête. Ils agissent au nom de leurs compagnons, qui comme eux, attendent qu'une main se tende devant leur box des refuges et qu'une famille leur réchauffe le cœur. C'est Noël aussi pour eux.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 31 Octobre 2016 - 19:36 Le Jardin public est tombé sur un os


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement