xoriburu.info
Coin des arts

Tempête musicale à Donosti


Vendredi 26 Octobre 2012


Ekaitza, tempête en Esukara, est l'œuvre du compositeur Gabriel Erkoreka. Interprétée par l'orchestre symphonique d'Euskadi, elle fera vibrer les trois capitales d'Euskadi ces prochains jours. Explications.




Gabriel Erkoreka ©DR
Gabriel Erkoreka ©DR
A l’heure de fêter son trentième anniversaire, l’orchestre symphonique d’Euskadi jouera pour la première fois Ekaitza, du compositeur bilbaino Gabriel Erkoreka, d´abord à Saint-Sébastien, puis à Vitoria et à Bilbao.

Sous la direction du chef d'orchestre polonais Michal Nesterowicz, ce Concert pour Violoncelle et Orchestre, avec le grand soliste Asier Polo au violoncelle, sera interprété le 30 octobre à l´Auditorium Kursaal de Saint-Sébastien, puis au Teatro Principal de Vitoria et enfin au Palais Euskalduna de Bilbao.


Gabriel Erkoreka, compositeur d'Ekaitza, rend hommage à l'orchestre symphonique d'Euskadi

Depuis dix ans et la création de Afrika, concerto pour percussions et orchestre, Gabriel Erkoreka a continué à évoluer et peaufiner son écriture musicale. Récemment, il a présenté à la quinzaine musicale de Donosti « Dardarak » (tremblements), une œuvre de musique de chambre interprétée par le quartet Arditi.

Le maestro de Bilbao est donc un peu chez lui au Kursaal, et il rend hommage à l’orchestre symphonique d’Euskadi en lui offrant la toute première dans sa salle fétiche de la capitale gipuzkoane, un beau cadeau d’anniversaire.

Ekaitza signifie tempête en Euskera. Et le concerto pour violoncelle et orchestre va faire vivre cette tempête musicale dans les trois capitales de la communauté autonome d’Euskadi. Le 30 octobre au Kursaal de Donosti, le 31 octobre au Teatro Principal de Gazteiz, le 1er novembre au palais Euskaduna de Bilbao, et à nouveau au Kursaal le 2 novembre. Ce qui permettre à l’orchestre symphonique d'Euskadi de faire le tour de toutes les provinces pour fêter ses trente ans.


Le concerto Ekaitza est à l'image de la nature, tumultueuse

Ekaitza est une œuvre de synthèse, où l’on retrouve les angoisses, les transes, les tremblements, les nuages, les cratères, les océans, qui jalonnent la musique d’Erkoreka.

Lequel résume ainsi Ekaitza : « L’œuvre n’est pas vraiment descriptive, mais une rumeur inquiétante l’entoure. Une relation conflictuelle s’établit entre le soliste et l’orchestre. Au plus fort de la tempête, le violoncelle donne l’impression d’être étouffé, noyé par la puissance de l’orchestre, il peut à peine sortir la tête pour respirer. A un moment, on l’impression qu’il est submergé, que son cri étouffé nous parvient des abysses. »

Bénéficiant d’une telle création, l’OSE se prépare un anniversaire haut de gamme. Avec deux rendez-vous au Kursaal de Donosti, 30 octobre et 2 novembre, les mélomanes d’Iparralde pourront aller écouter le concerto et souffler les bougies avec l’Orchestre symphonique d’Euskadi, qui est pour eux le plus grand orchestre du voisinage.

Daniel de Luz


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 31 Octobre 2016 - 19:36 Le Jardin public est tombé sur un os


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement