xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Sous les concombres de mer, un trafic de tortues étoilées de Madagascar


Mardi 30 Décembre 2014


Les douanes françaises ont fait une curieuse découverte le 14 décembre à l'aéroport de Roissy. Dissimulées dans des doubles fonds, des jeunes tortues de Madagascar que les trafiquants pensaient envoyer vers le Laos.




Le 14 décembre dernier, les douaniers de l'aéroport de Roissy décident de contrôler six caisses de concombres de mer en provenance de Madagascar. Et ô surprise, sous les concombres, des doubles fonds. Et dans les doubles fonds 170 jeunes tortues étoilées de Madagascar.

Quinze tortues sont mortes durant leur voyage

Les concombres de mer sont des animaux à corps mous et ronds ; ils vivent sur les fonds marins où ils se nourrissent en filtrant l'eau. Ils jouent un rôle essentiel dans le cycle biologique marin et l'oxygénation des océans. Peu appétissants de vue, ils sont pourtant très demandés sur le marché asiatique. Séchés, ils auraient des vertus thérapeutiques. Et dans l'océan indien, bien souvent la pêche illégale décime leurs populations.

Mais ce ne sont pas ces concombres qui ont posé un problème aux douaniers. Mais les tortues que les premiers cachaient sous eux. Elles étaient entourées de scotch ! Et quinze d'entre elles ont péri durant leur voyage.

Les tortues de Madagascar, espèce menacée, n'étaient pas accompagnées des papiers administratifs nécessaires (Cites) à leur voyage de Madagascar au Laos, le pays à qui elles étaient destinées.

Les douanes françaises les ont donc saisies et confiées au bon soin d'un établissement spécialisé. En 2013, elles ont saisi 1 450 animaux vivants dont 336 tortues.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 17:07 Des hirondelles survolent le lac Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement