xoriburu.info
Zooms

Sanglier : coup de grâce à l'hôpital de Pau


Mercredi 11 Février 2015


Un sanglier qui échappait à une battue aux alentours de Pau a trouvé refuge à l'hôpital de la ville. Mal lui en a pris de ne pas être passé par les admissions.




ALors qu'il était pourchassé par une battue ce matin, un sanglier palois n'a eu d'autres portes de secours que l'hôpital de Pau. Il entre par la grande porte et s'enfonce dans un couloir. Paniqué sans aucun doute de cette intrusion dans la société humaine.

C'est une piqûre mortelle que le sanglier recevra à l'hôpital

Il semblerait que les agents aient pu alors le coincer dans une pièce. L'animal isolé des patients de l'établissement, les pompiers ont été appelés à la rescousse. Arrivés sur les lieux, un vétérinaire sapeur-pompier a pu anesthésier l'intrus qui pesait quelque 80 kilos.

Le sanglier aurait dû trouver une autre porte de sortie : l'hôpital n'est pas un asile pour les animaux. Une fois endormi, le sanglier a reçu le coup de grâce ; il a été euthanasié.

La battue était organisée par la Direction départementale des territoires et de la mer (DTMM) parce qu'un groupe de sangliers s'approchait dangereusement des habitations. Une dizaine de sangliers ont été tués lors de cette opération. Entre piqûre létale et balle, le sanglier n'a pas eu le choix.



Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement