xoriburu.info
Coin des arts

Saint Sébastien : épiphanie au balcon


Vendredi 3 Janvier 2014


Baltazar, Gaspar et Melchior font une halte dimanche à St Sébastien - Donostia. Si en leurs temps, les Rois mages apportèrent or, myrrhe et encens à Bethléem, leurs bras sont aujourd'hui chargés d'autres cadeaux en faveur des enfants.




Les Rois mages de Saint Sébastien n'aiment pas la routine. D'une année sur l'autre, ils varient leur point de chute dans la cité gipuzcoanne. Cette fois-ci, ils apparaîtront devant les enfants qui les attendent impatiemment au musée San Telmo, perchés sur un de ses balcons. Il sera 14h50 pétantes. Et de là, ils s'achemineront vers la mairie de ville.

La cavalcade des Rois mages débutera à 18 heures à la mairie de Saint Sébastien - Donostia

A partir de 15h30, les Rois mages accueilleront les bouts de chou dans la salle des conseils municipaux. Si au nord de la Bidassoa, les familles se retrouvent autour d'une galette des Rois, au sud elles offrent des cadeaux à leurs enfants. Et c'est ainsi que les Rois mages leur distribueront présents et bonbons, aidés de leurs pages.

C'est à 18 heures que Baltazar, Gaspar et Melchior quitteront la mairie pour entamer leur cavalcade. Accompagnés par différentes bandas, les trois rois, chacun sur son char, défileront dans les rues du centre-ville. Une heure de défilé magique. A savoir maintenant si les moutons, poneys et autres ânes qui précèderont les chars ont encore leur place dans ce brouhaha féérique du XXIe siècle.

Puis les Rois mages et leur cortège se rendront dans différents centres d'assistance de Saint Sébastien - Donostia pour rendre visite à leurs pensionnaires.

A lire aussi : Les Rois du Sud

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 31 Octobre 2016 - 19:36 Le Jardin public est tombé sur un os


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement