xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Rois dans les tempêtes


Lundi 4 Octobre 2010


Dans les plus grandes tempêtes, les princes des airs s'abîment. Leurs corps épuisés échouent sur les côtes. Mais il est des menaces plus sombres : les activités humaines et leurs pollutions. Pour préserver les populations des oiseaux de mer, des zones protégées naissent. Au large de Biarritz, celle du Bouccalot et de la Roche ronde.




Au large des plages biarrotes, les princes des nuées ©xoriburu.info
Au large des plages biarrotes, les princes des nuées ©xoriburu.info
Dans les bourrasques et les tempêtes, les princes des nuées osent tout. Ailes déployées, ils filent dans les vents, remontent les courants et défient les rêves des hommes. Si dans les plus fortes tourmentes, certains de ces oiseaux laissent parfois la vie, c'est à l'homme qu'ils doivent leurs plus sérieuses blessures.

Charles Baudelaire sut nous en parler de ces albatros, rois de l'azur, victimes d'autres temps : "Souvent, pour s'amuser, Les hommes d'équipage prennent des albatros, vastes oiseaux des mers, Qui suivent indolents compagnons de voyage, Le navire glissant sur les gouffres amers." Temps révolus...

Luis Sepúlveda sut nous décrire ces mouettes victimes des marées noires d'aujourd'hui. Temps présents...

Aussi pour protéger leurs populations malmenées par les activités humaines et leurs pollutions, ces mêmes hommes tentent de préserver certains de leurs territoires. C'est ainsi que l'Union européenne a défini une arme : le réseau Natura 2000 et ses deux directives "Oiseaux" et "Habitats faune flore".



Sur la côte basque, outre sa corniche, il existe au large de Biarritz une de ces zones de protection spéciale classée comme telle en avril 2006.
Deux cent quarante-cinq hectares à deux pas des plages autour des rochers à qui l'on a donné le nom de Bouccalot et de Roche Ronde. Inaccessible à l'homme, le site offre aux oiseaux de mer l'abri propice à leur reproduction ou leur simple repos pendant leur migration. Certains navigateurs y ont perdu la vie.

Le cormoran huppé et le plongeon catmarin peuvent y hiverner. Le bécasseau violet et le tournepierre à collier savent y résider. Le goéland leucophée et l'océaniste tempête s'y risquent à s'y reproduire...
Si par temps de tempête, seules des ombres, silhouettes arc-boutées, survolent les flots en furie, le calme revenu, ces ombres-là peuvent prendre prendre nom. Une paire de jumelle, un brin de patience, un coup de chance...
©xoriburu.info
©xoriburu.info

Ester Gran


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Juillet 2019 - 16:09 La huppe fasciée en goguette à Bibi


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Abandons : We are the champions

Les années passent et rien ne change : les abandons de chiens, chats, lapins... flirtent toujours les 100 000. La fondation 30 millions d'amis repart en campagne cet été dans une vidéo marquée par la célèbre chanson de Queen, We are the champions.

21/06/2019





Partager votre site


La puce à l'oreille
12/07/2019

Isolation à 1 euro, c'est peut-être l'anarque

Isoler son logement pour un euro ? C'est l'un des mirages que proposent des sociétés de démarchage téléphonique. Attention à l'arnaque prévient le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques en des termes plus jolis. Et ces sociétés n'hésitent pas à se dire mandatées par le Département... « Face à ces pratiques commerciales trompeuses, voire agressives, le Département invite ainsi les propriétaires à prendre le temps avant de s’engager ou de signer des contrats. Certaines isolations employées sont loin d’être efficaces et peuvent s’avérer dangereuses pour vous et votre logement. » Mieux vaut contacter la Mission Habitat du Conseil pour toute information et conseil au 05.59.11.44.23 ou les Espaces Info Energie Béarn (05.59.14.60.64) et Pays Basque (05.59.46.31.60).


On marche sur la tête !

La recherche agro-alimentaire n'a pas renoncé aux vaches à hublot

Ce sont encore des images choc que l'association L214 Ethique et Animaux a dévoilées ce matin. Vaches, le corps perforé, veaux enfermés dans des box exigus, poulets trop gros pour marcher... Cette fois-ci, la caméra plonge dans les excès d'un centre de recherche nutritionnelle pour l'élevage.



Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement