Zooms

Que font ces dauphins aux jeux d'hiver de Sochi?


Mercredi 15 Janvier 2014


En février prochain, la torche olympique brillera sur les pistes de Sochi. Mais l'utilisation de dauphins récemment capturés pourrait bien en ternir la flamme. Les associations dont Born Free en appellent au Comité olympique international.




Un lièvre, un ours polaire et une panthère des neiges... Les organisateurs des jeux d'hiver de Sochi ont depuis trois ans adopté trois mascottes animales. Trois mascottes sorties tout droit du crayon de leurs créateurs. Les emblèmes des jeux olympiques pourront peut-être porter ours blancs, lièvres et léopards sous les feux de la flamme : dans la nature leurs populations sont malmenées. Qui par le réchauffement climatique, qui par la chasse...

Des orques récemment capturées serviraient d'attraction aux Jeux d'hiver de Sochi

Mais Sochi semble avoir de nouveaux invités du monde animal : des dauphins. De fait selon l'association britannique de protection de la faune sauvage, Born Free, un dauphin de la Mer noire participerait au relais de la torche olympique ! Le cétacé est actuellement détenu par un delphinarium de Sochi.

Le sang de l'association n'a fait qu'un tour en apprenant cette nouvelle. Et accompagnée d'autres organisations de protection de la nature, Born Free a écrit au président du Comité international olympique et au comité organisateur russe des jeux d'hiver. Elle demande leur intervention afin que cette mauvaise idée soit abandonnée.

Mais ce ne serait pas tout. Toujours selon Bon Free, des orques auraient été capturées dans les eaux de l'Extrême-orient russe. Destination : un delphinarium de Sochi. Terminée la nature et sa vie sauvage. Pour tout horizon des bassins de béton. Et le visage des visiteurs peut-être en quête de sensation.

Born Free et les autres organisations en appellent au Comité olympique

Préoccupées par la protection de ces dauphins - les orques le sont aussi -, les associations veulent donc attirer l'attention du Comité olympique. D'autant que l'utilisation d'animaux sauvages seraient en contradiction avec les objectifs du mouvement olympique à protéger la biodiversité.

Et Born Free de rappeler que les orques qui vivent en groupes familiaux ont un comportement très social. Les arracher à leurs familles est un traumatisme certain. Leur vie en captivité où leur besoins biologiques et comportementaux sont perturbés peut compromettre leur survie à long terme.

Les associations appellent donc le Comité d'abandonner l'idée d'utiliser un dauphin de la Mer noire dans le relais de la torche et de s'assurer que les futurs Jeux olympiques reconnaissent la législation internationale et ne compromettre pas le bien-être des animaux.

Elles lui demandent de changer de changer le code de bonnes pratiques de son Agenda 21 afin de garantir lors des futurs Jeux que les besoins physiques, biologiques et comportementaux des animaux ne soient pas compromis. Et enfin de soutenir une demande auprès des autorités russes d'étudier la faisabilité d'un programme de réhabilitation et de remise en liberté des orques capturées.

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site







On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement