xoriburu.info
Zooms

Quand les magots errent dans les rues du nord de la France


Mardi 28 Avril 2015


Le climat se réchauffe mais pas au point de voir les animaux sauvages d'Afrique gagner l'Europe. Or coup sur coup deux magots ont été trouvés errant dans les rues de Sevran et de Caudebec-lès-Elbœuf la semaine dernière. Ils ont été confiés à la fondation 30 Millions d'amis.




Le réchauffement climatique avance à grand pas ; pour autant la Normandie n'est pas encore baignée par un climat africain. Aussi observer se promener un singe magot dans les rues de Caudebec-lès-Elbœuf pouvait bien paraître surprenant. Le 23 avril dernier, les riverains du quartier n'ont donc pas manqué d'alerter les autorités de la ville quand ils ont aperçu l'animal exotique. L'agent d'astreinte est parvenu à l'attraper et les services techniques municipaux l'ont pris en charge, explique aujourd'hui France 3 Haute Normandie.

Les magots ne sont pas des animaux de compagnie

Le singe, une femelle, s'appelle Easy. Elle serait âgée de 18 mois. Son Son propriétaire l'aurait abandonné car il partait en voyage aux Etats-Unis selon la fondation 30 Millions d'amis. En attendant que les autorités compétentes trouvent un lieu d'accueil à ce jeune magot, les services municipaux ont veillé sur elle.

C'est finalement la fondation 30 millions d'Amis qui l'a pris en charge hier, lundi 27 avril. Easy a été acheminée vers les Pays-Bas où le refuge européen pour primates et mammifères exotiques, la fondation AAP, l'accueillera. Le magot sera d'abord placé en quarantaine. Si le jeune singe est prêt à vivre avec les siens, il rejoindra, après une resociabilisation, un groupe de son espèce dans un lieu adapté.

Easy n'est pas partie seule pour les Pays-Bas. Car, concours de circonstances, un autre magot a été confié à la fondation. Un jeune mâle de moins d'un an a été retrouvé dans les rues de Sevran le 22 avril dernier. Bob, c'est son nom, errait dans les rues de la cité. C'est un vétérinaire de la brigade cynophile des sapeurs-pompiers de Maisons-Alfort (94) qui l'a capturé. Le singe a ensuite été amené vers l’école vétérinaire de Maisons-Alfort pour un examen. Les premières constatations n'ont rien revélé d'anormal.

Le lendemain, le propriétaire du singe s’est présenté de lui-même au commissariat. « Il aurait récemment importé le singe d’Algérie en guise de cadeau d’anniversaire pour son fils. Il risque une peine de prison ferme pour la détention de ce type d’espèce » explique la fondation qui rappelle que les deux animaux appartiennent à une espèce protégée.

Originaire d’Afrique du Nord, le magot est une espèce en voie d’extinction, protégée par la convention de Washington. Sa détention est, à ce titre, soumise à une réglementation stricte. Mais certains particuliers craquent sur les marchés d'Afrique du nord où les magots sont vendus en catimini. « Les particuliers qui achètent ou « adoptent » cet animal sans entreprendre les démarches nécessaires risquent une peine de prison ferme. »

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement