xoriburu.info
Ecosystèmes

Prestige : Bidart se veut acteur


Mardi 19 Mars 2013


Jeudi prochain, le procès du Prestige se tiendra au palais de justice de Bayonne. Par visioconférence, les municipalités de Bidart et de St Jean de Luz seront entendues par les juges de La Corogne. Emmanuel Alzuri, maire de Bidart, demandera réparation des dégâts de la marée noire..




Nous n'y serons pas spectateurs, nous y serons acteurs, explique Emmanuel Alzuri, maire de Bidart
Nous n'y serons pas spectateurs, nous y serons acteurs, explique Emmanuel Alzuri, maire de Bidart
Jeudi, dès 9h du matin, au palais de justice de Bayonne, Emmanuel Alzuri, maire de Bidart, rejoindra son homologue luzien Peyuco Duhart pour participer par visioconférence au procès de la marée noire du Prestige qui se tient à La Corogne (Galice), depuis le mois d’octobre.

Jeudi justement est le jour programmé pour que les communes basques, qui réclament des dommages et intérêts, soient entendues. Aujourd’hui, elles ne sont plus que deux, mais elles tiennent bon, et iront jusqu’au bout pour demander réparation aux blessures faites à leur littoral par les galettes de pétrole, et tenter de faire payer l’énorme travail effectué par leurs services techniques pour réparer les dégâts

Lors du conseil municipal du 18 février, les élus de Bidart avaient voté à l’unanimité l’autorisation au maire de représenter la commune au procès, et d’exercer toutes les voies de recours, appel et cassation si nécessaire. La ville réclame très exactement 295.024,32 euros d’indemnités.

Emmanuel Alzuri poursuit le combat que d'autres ont abandonné

Emmanuel Alzuri a repris le flambeau allumé par Pierre Jaccachoury en 2003 quelques jours après la catastrophe. Le premier magistrat d’alors avait désigné le cabinet d’avocats palois Darmendrail et Santi pour défendre les intérêts de la commune. Ce sont ces mêmes juristes qui suivent le dossier depuis dix ans, sans faiblir. Emmanuel Alzuri explique pourquoi Bidart, à l’instar de Saint-Jean de Luz, poursuit un combat que d’autres ont abandonné.

« Les élus de l’époque avaient montré la voie, notre devoir est de la suivre. C’est une question d’éthique. Ensuite, l’argent qui fut dépensé pour nettoyer et réparer, ce serait bien qu’il rentre à la maison. Avec Peyuco Duhart, nous faisons attention aux finances de nos villes. Aller à La Corogne aurait été onéreux, le système de la visioconférence nous évite des frais. Mais on ne va pas au cinéma voir un film. On ne va pas être spectateurs, on va être acteurs et témoigner pour défendre nos intérêts ».

Existe-t-il un réel espoir d’obtenir un jour réparation financière. « Ce n’est pas certain évidemment, mais je répète qu’on va tout faire pour être indemnisés. Ce n’est pas une petite somme, nous avons utilisé presque 300.000 euros pour tout remettre d’aplomb, nous nous battons pour que justice nous soit rendue ».

Emmanuel Alzuri ira au bout pour exiger réparation des dégâts de la marée noire.

Daniel de Luz


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Abandons : We are the champions

Les années passent et rien ne change : les abandons de chiens, chats, lapins... flirtent toujours les 100 000. La fondation 30 millions d'amis repart en campagne cet été dans une vidéo marquée par la célèbre chanson de Queen, We are the champions.

21/06/2019





Partager votre site


La puce à l'oreille
12/07/2019

Isolation à 1 euro, c'est peut-être l'anarque

Isoler son logement pour un euro ? C'est l'un des mirages que proposent des sociétés de démarchage téléphonique. Attention à l'arnaque prévient le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques en des termes plus jolis. Et ces sociétés n'hésitent pas à se dire mandatées par le Département... « Face à ces pratiques commerciales trompeuses, voire agressives, le Département invite ainsi les propriétaires à prendre le temps avant de s’engager ou de signer des contrats. Certaines isolations employées sont loin d’être efficaces et peuvent s’avérer dangereuses pour vous et votre logement. » Mieux vaut contacter la Mission Habitat du Conseil pour toute information et conseil au 05.59.11.44.23 ou les Espaces Info Energie Béarn (05.59.14.60.64) et Pays Basque (05.59.46.31.60).


On marche sur la tête !

La recherche agro-alimentaire n'a pas renoncé aux vaches à hublot

Ce sont encore des images choc que l'association L214 Ethique et Animaux a dévoilées ce matin. Vaches, le corps perforé, veaux enfermés dans des box exigus, poulets trop gros pour marcher... Cette fois-ci, la caméra plonge dans les excès d'un centre de recherche nutritionnelle pour l'élevage.



Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement