xoriburu.info
Ecosystèmes

Pollution du Luno : Hegalaldia craint le pire


Jeudi 6 Février 2014


Les rafales de vent ne lâchent rien. Et le Luno et ses 127 mètres cube d'hydrocarbures continuent à trembler sous les coups de la houle. Le navire espagnol a déjà lâché quelques hydrocarbures dans l'océan. Hegalaldia est prêt à intervenir. Explications.




Sous la force du vent, la poupe du Luno s'est décrochée de la digue ©V.B.
Sous la force du vent, la poupe du Luno s'est décrochée de la digue ©V.B.
« Nous sommes dans les starting blocks, explique Celine, directrice de Hegalaldia, le centre de sauvegarde de la faune sauvage installée à Ustaritz. Nous craignons le pire : l'arrivée massive d'oiseaux marins souillés par une pollution diffusée par le Luno.  » L'équipe est donc prête à intervenir, déjà alertée hier par des observateurs, longues vues à la main sur les plages d'Anglet. Ils ont bien observé des oiseaux dont le plumage portait des traces de pollution. Traces qui si ne les ont pas empêché de pouvoir leur vol, risquent bien de les affaiblir à terme.

Huile de vidange, de moteur ou pétrole, tous ces produits menacent les espèces animales

« Nous avons du mal à faire comprendre qu'une pollution, même si elle n'est pas spectaculaire, peut être insidieuse. Tous les produits chimiques sont néfastes aux espèces. Pas seulement le pétrole, mais les huiles de vidange, de moteur... Ces produits collent au plumage des oiseaux qui perd son imperméabilité. Les oiseaux s'affaiblissent, se déshydratent... et finissent par s'intoxiquer. Comme lors d'une marée noire. »

Les craintes du centre sont d'autant plus aigües que la tempête ne lâche pas. Elle continue à battre l'océan. Les vents soufflent au point parfois de jeter les oiseaux contre les phares, les rochers... Des oiseaux que la forte houle empêche de se nourrir. Hegaladia a recueilli plus de 80 oiseaux marins depuis quinze jours, mis KO par les vents démentiels. Certains avaient les plumes abimées de pollution : certains navires profitent du mauvais pour dégazer en tout impunité. Et les plages que les marées basses dénudent recueillent les cadavres de ceux qui n'ont pas pas résister.

Alors entre les conditions météorologiques et la pollution du Luno, Hegalaldia est inquiet. Il se tient prêt à intervenir si des oiseaux devaient s'échouer sur les plages de la côte basque. Les plumes souillées par les produits chimiques. Le corps affaibli par le vent. L'équipe croise les doigts : « Nous n'accueillerons peut-être aucun oiseau ! » se plaît à espérer Céline.

Virginie Bhat


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Abandons : We are the champions

Les années passent et rien ne change : les abandons de chiens, chats, lapins... flirtent toujours les 100 000. La fondation 30 millions d'amis repart en campagne cet été dans une vidéo marquée par la célèbre chanson de Queen, We are the champions.

21/06/2019





Partager votre site


La puce à l'oreille
12/07/2019

Isolation à 1 euro, c'est peut-être l'anarque

Isoler son logement pour un euro ? C'est l'un des mirages que proposent des sociétés de démarchage téléphonique. Attention à l'arnaque prévient le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques en des termes plus jolis. Et ces sociétés n'hésitent pas à se dire mandatées par le Département... « Face à ces pratiques commerciales trompeuses, voire agressives, le Département invite ainsi les propriétaires à prendre le temps avant de s’engager ou de signer des contrats. Certaines isolations employées sont loin d’être efficaces et peuvent s’avérer dangereuses pour vous et votre logement. » Mieux vaut contacter la Mission Habitat du Conseil pour toute information et conseil au 05.59.11.44.23 ou les Espaces Info Energie Béarn (05.59.14.60.64) et Pays Basque (05.59.46.31.60).


On marche sur la tête !

La recherche agro-alimentaire n'a pas renoncé aux vaches à hublot

Ce sont encore des images choc que l'association L214 Ethique et Animaux a dévoilées ce matin. Vaches, le corps perforé, veaux enfermés dans des box exigus, poulets trop gros pour marcher... Cette fois-ci, la caméra plonge dans les excès d'un centre de recherche nutritionnelle pour l'élevage.



Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement