xoriburu.info
Les animaux de nos mers et rivières

Phoque, le repos du guerrier à Biarritz


Jeudi 12 Juin 2014


Depuis ce matin, un phoque se repose dans la petite crique attenante à la Grande Plage à Biarritz. L'animal se prélasse au soleil sur la plage sécurisée par les autorités locales qui veillent à sa sieste.




Le phoque n'est pas un des protégés du musée de la mer de Biarritz ©V.B.
Le phoque n'est pas un des protégés du musée de la mer de Biarritz ©V.B.
L'animal est sans complexe, étalé de tout son long sur le sable que la marée basse a découvert. Seul corps au soleil dans la petite crique attenante à la Grande Plage à Biarritz. Au dessus, sur la promenade qui longe les plages, un agent municipal veille à son repos.

La loi interdit de perturber la faune sauvage

Les promeneurs s'arrêtent et questionnent l'agent. C'est ce matin que l'alerte a été donnée. Et les lieux aussitôt sécurisés : le phoque aussi mignon soit-il reste un animal sauvage. Pas question donc d'aller le caresser ou perturber sa sieste profonde. Prévenue de sa présence, l'équipe du musée de la Mer est passée.

Le phoque n'est un de ses protégés, l'un de ces jeunes qui cet hiver se sont échoués sur la côte basque, poussés par les tempêtes, et que le musée a accueillis et soignés. Avant de les relâcher ce printemps. Ce phoque a peut-être eu la force pour supporter sans aide humaine les coups de tabac hivernaux. Peut-être est-il celui qui la semaine dernière, traînait plus au sud de la côte, entre Saint Jean de Luz et Bidart.

« Ce sont de jeunes animaux (4 à 6 mois) qui viennent se reposer sur nos côtes après les violentes tempêtes que nous avons observer cet hiver. Il existe un risque de morsure important mais également un risque sanitaire car ils sont porteurs naturellement de différentes maladies. Il ne faut donc pas s'approcher et respecter la législation concernant la protection de la faune sauvage  »explique un panneau explicatif à l'entrée de la crique. . Une législation qui stipule qu'il est interdit, sur terre et dans les eaux marines de détruire, mutiler, capturer, enlever ou perturber intentionnellement ces animaux sauvages

Toujours est-il que les experts du musée n'ont pas jugé bon de capturer l'animal : il paraît en bonne forme physique. Il se repose comme le font tous les phoques sur les grèves d'ici et d'ailleurs. reste que la côte basque a peu l'habitude de voir ces mammifères marins sur son sable. Souvent ils ont remonté au nord, vers leurs colonies de reproduction, en Irlande, Angleterre ou plus proche, en Bretagne.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Abandons : We are the champions

Les années passent et rien ne change : les abandons de chiens, chats, lapins... flirtent toujours les 100 000. La fondation 30 millions d'amis repart en campagne cet été dans une vidéo marquée par la célèbre chanson de Queen, We are the champions.

21/06/2019





Partager votre site


La puce à l'oreille
12/07/2019

Isolation à 1 euro, c'est peut-être l'anarque

Isoler son logement pour un euro ? C'est l'un des mirages que proposent des sociétés de démarchage téléphonique. Attention à l'arnaque prévient le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques en des termes plus jolis. Et ces sociétés n'hésitent pas à se dire mandatées par le Département... « Face à ces pratiques commerciales trompeuses, voire agressives, le Département invite ainsi les propriétaires à prendre le temps avant de s’engager ou de signer des contrats. Certaines isolations employées sont loin d’être efficaces et peuvent s’avérer dangereuses pour vous et votre logement. » Mieux vaut contacter la Mission Habitat du Conseil pour toute information et conseil au 05.59.11.44.23 ou les Espaces Info Energie Béarn (05.59.14.60.64) et Pays Basque (05.59.46.31.60).


On marche sur la tête !

La recherche agro-alimentaire n'a pas renoncé aux vaches à hublot

Ce sont encore des images choc que l'association L214 Ethique et Animaux a dévoilées ce matin. Vaches, le corps perforé, veaux enfermés dans des box exigus, poulets trop gros pour marcher... Cette fois-ci, la caméra plonge dans les excès d'un centre de recherche nutritionnelle pour l'élevage.



Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement