xoriburu.info
Les animaux de nos mers et rivières

Peaux de phoques : l'embargo européen différé ?


Vendredi 20 Août 2010


C'est aujourd'hui que l'embargo européen sur les produits issus de la chasse aux phoques devait entrer en vigueur dans tous les pays membres de l'Union européenne.




©V.B.
©V.B.
L'embargo sur les produits dérivés de phoques a été décidé par un règlement du Parlement européen et du Conseil du 16 septembre 2009.
L'interdiction de ces produits ne concerne pas ceux issus de la chasse traditionnellement pratiquée par les communautés inuites et d'autres communautés indigènes à des fins de subsistance.

Bris de banquise hier : la Cour européenne de Justice a suspendu l'embargo après avoir été saisie par une quinzaine d'organismes canadiens et norvégien. La plupart de ces organisations représentent des peuples autochtones du Canada. C'est l'organisation Inuit Tapiriit Kanatami qui a rendu l'information sur son site Internet.

De son côté, le Canada a annoncé, toujours ce 19 août, qu'il poursuivrait sa lutte pour laisser ouvert le marché européen à tous les produits dérivés de phoques auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Affaire à suivre...

Ester Gran


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site




La côte basque en images



On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

09/10/2019

La puce à l'oreille
11/08/2019

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

Inscription à la newsletter

Téléchargement