xoriburu.info
Les animaux de nos mers et rivières

Oceana Lattitude mesure la marée noire


Mardi 7 Septembre 2010


L'expédition de l'association espagnole Oceana se poursuit dans le golfe du Mexique. Elle vient de prélever des échantillons des eaux pour analyser la présence d'hydrocarbures toxiques autour de la plate-forme Deepwater Horizon. Les résultats seront livrés d'ici un mois.




Jeff Short met en place les instruments de mesure de la pollution par les hydrocarbures. © Oceana/Carlos Suárez
Jeff Short met en place les instruments de mesure de la pollution par les hydrocarbures. © Oceana/Carlos Suárez
Voilà juste un mois que Oceana Lattitude est parti en expédition scientifique dans le golfe du Mexique. Son objectif : étudier la marée noire ouverte par la plateforme Deepwater Horizon. A son bord, des scientifiques, des plongeurs… et le matériel nécessaire aux explorations sous-marines, menée par l’océanographe Xavier Pastor.

La marée noire dans le golfe du Mexique est atypique : le pétrole s’est échappé non à la surface de l’océan mais dans ses profondeurs. L’œil humain ne suffit pas à en saisir l’ampleur.
C’est justement pour la mesurer que l’équipage a installé ses derniers jours une série de stations de mesure autour des installons de la plate-forme. Elle vient de les relever et s’apprête à les envoyer à un laboratoire indépendant. Le but : mesurer la pollution, analyser la composition des eaux et détecter les particules microscopiques des dérivés toxiques d’hydrocarbures.

Ce système de détection a été conçu par Jeff Short, aujourd’hui directeur scientifique d’Oceana pour le Pacifique. Cet ancien chercheur n’en est pas à sa première marée noire. Alors qu’il travaillait pour l’agence américaine chargée de l’étude de l’océan et de l’atmosphère (NOAA), il avait suivi les conséquences des rejets de l’Exxon Valdez. Il mène actuellement une campagne contre le développement de l’exploitation pétrolière off-shore en Alaska.


« Aucune entité n’a mis en place de système de capteurs comme celui d’Oceana même si l’utilisation d’agents dispersants a fragmenté les particules de pétrole brut pour les rendre invisibles, explique-t-il dans un communiqué de Oceana. Une fois les mesures analysées, nous obtiendrons des données fiables concernant la pollution effective de la zone. Vingt ans après la catastrophe de l’Exxon Valdez en Alaska, des zones côtières et de pêche sont toujours affectées. Or les déversements de la Deepwater Horizon sont bien plus graves ». Les résultats des analyses seront connus d'ici quatre semaines.

La mission de Ocana Lattitude se poursuit encore un mois. « Ces mesures seront complétées par des immersions à plusieurs endroits dans le golfe effectuées par des plongeurs d'Oceana et par les robots sous-marins qui peuvent se rendre à 300 mètres et à 700 mètres respectivement » commente Xavier Pastor.

Ester Gran


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement