xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Ô chasse suspend ton vol... il gèle


Dimanche 20 Janvier 2013


La neige et le gel ne menacent pas simplement les vies humaines. Ils mettent aussi en péril les animaux : les points d’eau gèlent ; la nourriture manque. La chasse est par principe interdite par temps de neige. A moins que les préfets ne donnent leur feu vert. La Ligue de protection des oiseaux tire la sonnette d’alarme et leur demande d'activer le protocole "gel prolongé" dans certains départements.




Si les hommes et leurs chiens s'éclatent dans la neige, le gel menace la survie des animaux sauvages ©E.H
Si les hommes et leurs chiens s'éclatent dans la neige, le gel menace la survie des animaux sauvages ©E.H
Lorsque la neige recouvre monts et vallées, forêts et plaines, la chasse est par principe interdite par le code de l’environnement en France. Les animaux sont par trop vulnérables. Toutefois, les préfets peuvent l’autoriser dans certains cas et pour certaines espèces. Avec ces autorisations, les chasseurs partiront en quête du gibier d’eau en tirant seulement au dessus des nappes d’eau en zone de chasse maritime et sur les fleuves, les rivières... ou des espèces soumises à des plans de chasse. Les cavaliers poursuivront à courre cerfs, renards...

« A minima, la chasse aux oiseaux de passage (vanneau huppé, bécasse des bois, Pluvier doré, colombidés (sauf exception locale), turdidés...) et au gibier terrestre sédentaire (faisans, perdrix...) est interdite de fait ! rappelait la Ligue pour la protection des oiseaux vendredi. Mais la chasse notamment au gibier d'eau (limicoles, canards, oies) reste ouverte dans de nombreux départements. »

Or la Ligue s’inquiétait vendredi. Les prévisions météorologiques actuelles indiquent que le gel devrait se prolonger dans le nord et nord est de la France cette semaine. Voire l’Ile-de-France. Aussi la Lpo tentait-elle d’obtenir dès la semaine dernière « des suspensions de la chasse au gibier d'eau et, là où sévit la neige, la chasse soit effectivement interdite et la réglementation respectée. Les grives paient déjà actuellement un lourd tribu... »

Le protocole Gel prolongé sera-t-il activé pour les animaux sauvages ?

La neige et le gel ne menacent pas simplement les vies humaines. Ils mettent aussi en péril les animaux : les points d’eau gèlent ; la nourriture manque.

L’an denier, les autorités publiques avaient activé le protocole gel prolongé qui suspend la chasse en cas de vague de froid. De fait l'article R424-3 du Code de l’environnement précise : « En cas de calamité, incendie, inondation, gel prolongé, susceptible de provoquer ou de favoriser la destruction du gibier, le préfet peut, pour tout ou partie du département, suspendre l’exercice de la chasse soit à tout gibier, soit à certaines espèces de gibier. La suspension s’étend sur une période de dix jours maximum et renouvelable. L’arrêté du préfet fixe les dates et heures auxquelles entre en vigueur et prend fin la période de suspension. »

Jusqu’à présent, les autorités publiques n’ont pas encore bougé. Une inaction que regrette la Lpo : « ni les administrations départementales, ni l'Oncfs ne prennent les mesures nécessaires à la préservation des espèces. »

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 17:07 Des hirondelles survolent le lac Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement