xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

Nuisibles : les département revoient leur copie


Mardi 12 Février 2013


A l’été dernier, un nouvel arrêté avait désigné à la vindicte publique renards, étourneaux, pies noires, fouines... et geais des chênes : le texte les avait déclarés espèces nuisibles selon les départements. Après six mois d’application, cet arrêté va être modifié. Le ministère de l’Ecologie organise une consultation publique sur ce projet de modification jusqu’au 4 mars prochain.




L'étourneau sansonnet, déclaré  déjà nuisible dans les Pyrénénes_Atlantiques, pourrait l'être dans sept nouveaux autres départements ©V.B
L'étourneau sansonnet, déclaré déjà nuisible dans les Pyrénénes_Atlantiques, pourrait l'être dans sept nouveaux autres départements ©V.B
Belette, fouine, martre, putois, renard, corbeau freux, corneille noire, pie bavarde, geai des chênes et étourneau sansonnet : en août 2012, un arrêté du ministère de l’Ecologie avait désigné ces dix espèces dites nuisibles selon la demande des départements. A peine l’arrêté pris, le ministère de l’Ecologie envoyait un courrier à chaque département pour revoir sa liste s’il le souhaitait.

La fouine déclarée nuisible dans douze nouveaux départements

Finalement, cinquante-deux départements ont saisi la balle au bond. Leur dossier de demande devait comporter des éléments nouveaux. Or neuf d’entre eux en manquaient ; ils ont donc été écartés par les services du ministère. Les autres dossiers examinés, ils ont été refondu dans un nouveau projet d’arrêté. Projet qui a reçu l’aval du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage le 1er février dernier. Ce Conseil rassemble sept représentants du monde de la chasse, un d’organisme de protection de la nature et deux personnes qualifiées en raison de leurs compétences cynégétiques.

C’est donc ce projet d’arrêté qui est soumis à une consultation publique sur le site du ministère de l’Ecologie. La consultation prendra fin le 4 mars prochain. Dans les Pyrénées-Atlantiques où fouine, martre, corneille noire, pie bavarde et étourneau sansonnet et renard ont déjà été déclarés espèces non grata, rien de nouveau.

Parmi les changements qu’apporterait l’arrêté, le classement comme espèce nuisible de la fouine est proposé pour 12 départements : Jura, Haute Marne, Savoie, Haute Savoie, Paris, Yvelines, Vienne, Essonne, Hauts de Seine, Seine Saint Denis, Val de Marne, et Val d’Oise. La martre pourrait l’être dans sept nouveaux départements : Aveyron, Cantal, Corrèze, Indre, Loir et Cher, Hautes-Pyrénées (en zone de montagne), et Haute-Vienne... L’étourneau dans sept autres, la pie dans trois, le geai, la corneille et le corbeau dans un nouveau département chacun.

Le putois et la belette échappent au pilori

Le putois et la belette ont encore sauvé leur peau : aucun département n’a jusqu’à présent demandé leur classement en nuisible. Voilà qui suscitera le soulagement des associations de protection de la nature.

Pour l’heure, la fondation Brigitte Bardot qui dénonce les dispositions du projet de nouvel arrêté a réagi publiquement : « La Fondation Brigitte Bardot serait heureuse de connaître les chiffres avancés (et les modes de calculs) par les chasseurs-piégeurs concernant l’état des populations actuelles des espèces classées nuisibles en France ! En effet, si la liste est établie en fonction de ces chiffres, il faudrait que tous les Français puissent en avoir connaissance pour se rendre compte par eux-mêmes de l’état des populations de ces animaux tant dénigrés… ».

La fondation appelle les internautes à se saisir de la question. A ce jour, d’après le compteur du site (au mardi 12 février 19h03), 245 personnes y avaient répondu. D’un seul clic de souris pour avaliser ou s’opposer au projet.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 8 Avril 2018 - 19:58 Les chats prennent la boîte à la Ficoba


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement