xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

Nouvelle manifestation à Anglet contre l’abattage sans étourdissement


Mardi 26 Juin 2012


Les associations de protection animale ne baissent pas les bras : elles appellent à manifester à Anglet une nouvelle fois contre le projet d’abattage sans étourdissement pour lequel l’abattoir d’Anglet doit demander une autorisation.




Le 6 juin dernier, les associations avaient manifesté devant le marché du Quintaou à Anglet contre le projet d'abattage sans étourdissement ©V.B.
Le 6 juin dernier, les associations avaient manifesté devant le marché du Quintaou à Anglet contre le projet d'abattage sans étourdissement ©V.B.
Les militants d’Animavie, de la Fondation Brigitte Bardot, des associations Animal Cross, CVN et L 214 se retrouveront jeudi 27 juin devant l’abattoir angloye à 10h30. Dans l’après-midi, les cinq organisations appellent à manifester à Pau devant la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

« Notre revendication adressée précisément à la société Arcadie est notre désapprobation à son projet d’abattre sans étourdissement les animaux. Cette pratique d’abattage est cruelle pour les animaux et génère de graves risques sanitaires pour la population humaine » explique Animavie dans un communiqué.

Les militants avaient déjà manifesté le 6 juin au marché du Quintaou

Déjà le 6 juin dernier, les associations s’étaient retrouvées devant le marché du Quintaou dans la matinée à Anglet. . A l’entrée du marché, au milieu de banderoles trois jeunes gens déguisés. Costume noir, billets d’euros en main pour l’un. Masque blanc et couteau ensanglanté pour l’autre, masque de mouton pour le dernier. Les uns et les autres n’étaient pas des comédiens prêts à jouer leur partition. Mais des militants de la protection animale.

« Non à l’abattage sans étourdissement » interpellaient pancartes et banderoles. Les militants entendaient alerter l’opinion publique sur le projet d’ouvrir l’abattoir d’Anglet à l‘abattage sans étourdissement. « Nous ne désirons porter atteinte à aucune communauté religieuse, rappelait le tract du collectif de protection animale Animavie distribué aux passants Notre démarche est exclusivement motivée par le respect des animaux et l’éthique. » Et de dénoncer une mort en pleine conscience et une agonie qui peut durer jusqu'à quatorze minutes.

Après la matinée au marché, les associations manifestantes, s’étaient rendues à l’abattoir. Là, elles avaient de nouveau déroulé banderoles et pancartes face à l’établissement. Elles espéraient rencontrer le directeur de l’abattoir. Ce dernier était absent.

Manifestation à Anglet puis à Pau

Les organisations de protection animale réitèrent donc leur action ce jeudi à Anglet, puis à Pau. « Par ces deux nouvelles actions, nous espérons attirer précisément l’attention des pouvoirs publics sur la souffrance des animaux et les risques sanitaires avérés liés à l’abattage sans étourdir les animaux » précisent-elles.

Pourquoi les militants iront-ils à Pau ? Tout simplement parce que la société Arcadie qui possède l’abattoir d’Anglet doit obtenir l’agrément de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques pour son projet. Depuis un décret et un du 28 décembre 2011 relatif aux conditions d’autorisation des établissements d’abattage à déroger à l’obligation d’étourdissement des animaux, tous les abattoirs qui désirent le faire doivent déposer un dossier complet auprès de la préfecture de leur département. Entre autres pièces, les établissements doivent donner le descriptif de l’activité, notamment les espèces abattues, les volumes prévisionnels concernés, la part de
ces animaux abattus sans étourdissement préalable.

Les associations entendent « donc agir maintenant, avant les autorisations administratives. » En outre, elles ont lancé une pétition en ligne contre le projet de la société Arcadie. Cette pétition a recueilli jusqu'à présent 975 signatures (2).

L'abattage des animaux est réglementé par l'Union européenne

L’abattage des animaux est réglementé dans l’Union européenne et ses pays membres par la directive la directive 93/119/CE du Conseil du 22 décembre 1993 (1) sur la protection des animaux au moment de leur abattage. Décret transposé en droit français. Dans son article 5, cette directive précise :
« 1. Les solipèdes, les ruminants, les porcs, les lapins et les volailles introduits dans les abattoirs aux fins d'abattage doivent être :
a) acheminés et si nécessaire hébergés conformément aux indications figurant à l'annexe A;
b) immobilisés conformément aux indications figurant à l'annexe B;
c) étourdis avant abattage ou mis à mort instantanément conformément aux dispositions de l'annexe C;
d) saignés conformément aux indications figurant à l'annexe D.

2. Pour les animaux faisant l'objet de méthodes particulières d'abattage requises par certains rites religieux, les exigences prévues au paragraphe 1 point c) ne sont pas d'application. »


(1) Cette directive a été modifiée par le règlement (CE) N o 1099/2009 du conseil du 24 septembre 2009 sur la protection des animaux au moment de leur mise à mort. Ce règlement sera applicable au 1er janvier 2013. Il ne change en rien la dérogation à l’étourdissement préalable pour l’abattage dit rituel.

(2) Au mardi 26 juin, 23h23

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 8 Avril 2018 - 19:58 Les chats prennent la boîte à la Ficoba


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement