xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Mong La, un eldorado du trafic d'ivoire


Lundi 13 Janvier 2014


Spectaculaire découverte qu’une équipe de Traffic et de l’université d’Oxford Brookes a faite à Mong La, petite ville transfrontalière du Myanmar. A deux pas de la Chine, un marché où des centaines de pièces d’ivoire s’empilent dans les magasins, pignons sur rue.




Les magasins de Mong La exposent des centaines d'objets en ivoire ©Vincent Ninjam
Les magasins de Mong La exposent des centaines d'objets en ivoire ©Vincent Ninjam
Mong La est une cité transfrontalière du Myanmar (Birmanie). A deux pas la Chine. Mong La est une perle du plaisir où tapis verts et bandits manchots rutilent. Mong La vit au rythme des nuits où les Chinois, franchissant la frontière se bousculent. On y trouve de tout dans cette ville. Marchandises licites et objets du marché noir. Parmi eux, de l’ivoire. Des tas d’ivoire.

Mong La, un eldorado illicite d'ivoire en vente

L'équipe a compté pas moins de cinquante défenses d'éléphants en vente ©Chris Shepherd/Traffic
L'équipe a compté pas moins de cinquante défenses d'éléphants en vente ©Chris Shepherd/Traffic
Quelques jours après la destruction de six tonnes d’ivoire mise en scène par les autorités chinoises, une équipe conjointe de Traffic et de l’université d’Oxford Brookes s’est rendue, incognito, à Mong La. Elle y a fait une spectaculaire découverte : plus de 3300 pièces d’ivoire et près de 50 défenses d’éléphants à vendre. Du jamais vu par Traffic qui surveille le commerce des espèces dans cette ville frontalière depuis 2006. Un eldorado d’or blanc. Un marché tenu par des Chinois pour des Chinois soulignent les enquêteurs.

Un eldorado illicite : la vente d’ivoire est interdite au Myanmar. Même s’il peut y avoir un marché autorisé autour de défenses d’éléphants légalement détenus. Non seulement interdit au Myanmar mais prohibé entre Etats qui ont signé la Convention de Washington.

Selon les informations obtenues par les enquêteurs, l’ivoire de Mong La vient de Chine, la plupart des pièces déjà sculptées. L’équipe a trouvé vingt-sept magasins qui proposaient de l’ivoire à la vente, la plupart d’origine africaine. Parmi les objets, des dents d’hippopotame ciselées, sans doute aucun sur leurs origines. Certaines boutiques exposaient même en vitrine des centaines de pièces d’or blanc, rassemblées dans des boîtes de présentation transparentes.

« Nos observations suggèrent que Mong La peut être l’un des plus gros marchés noirs d’ivoire d’Asie, a commenté Vincent Ninjam, professeur à l’université d’Oxford Brookes. Et sans aucun doute l’un de ceux où l’ivoire est ouvertement exposé. »

Les autorités de Myanmar doivent fermer ce marché noir demande Traffic

Le Myanmar doit être exemplaire alors qu'il préside cette année le Réseau de lutte contre le trafic en Asie ©Chris Shepherd/Traffic
Le Myanmar doit être exemplaire alors qu'il préside cette année le Réseau de lutte contre le trafic en Asie ©Chris Shepherd/Traffic
Et Vincent Ninjam de poursuivre : « Il est clair que ni le Myanmar ni la Chine n’appliquent les règlements de la Cites puisque de toute évidence l’ivoire traverse la frontière. »

« L’augmentation des volumes d’ivoire dans un marché transfrontalier ouvert qui approvisionne les consommateurs chinois est un signe certain que les accords internationaux ne sont pas appliqués et que des actions pour réduire la demande en ivoire ne sont pas effectives » a commenté Chris R. Shepherd, directeur de Traffic en Asie du sud-est.

L'enquêteur de Traffic ajoute : « Cependant comme le marché est situé au Myanmar, il relève de la responsabilité des autorités du Myanmar de prendre des mesures rapides et de fermer ce marché noir. » Et Chris Shepherd d'appeler la Chine à aider les autorités birmanes à mettre bon ordre sur leur territoire.

L’ivoire de Mong La est d’autant plus symbolique que le Myanmar se doit être exemplaire cette année : le pays préside le Wildlife Enforcement Network en Asie, une initiative intergouvernementale et inter-agence qui dans la région lutte contre le marché transfrontalier illégal des plantes et des animaux !

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 17:07 Des hirondelles survolent le lac Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

1 031 773 signatures contre les cages à poules

Une initiative citoyenne européenne lancée contre les cages en élevage a mobilisé jusqu'à ce jour plus d'un million de personnes. De quoi bientôt saisir l'Union européenne pour lui demander d'y mettre fin. Le Brexit menaçant, le Royaume Uni en a été écarté.

04/06/2019





Partager votre site



Recherche

La côte basque en images

La puce à l'oreille
30/05/2019

Coup de filet chez les pilleurs d'oiseaux

Les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage ont réalisé un joli coup de filet les 2 et 4 avril derniers dans le Nord : 21 verdiers d'Europe, 18 chardonnerets élégants, 12 linottes mélodieuses 10 sizerins flammés, 20 tarins des aulnes, 23 pinsons des arbres, 3 pinsons du Nord et 4 moineaux domestiques. Les 112 passereaux sauvages avaient été placés sous les barreaux par des particuliers peu scrupuleux qui n'avaient rien trouvé mieux que se servir chez dame Nature pour satisfaire leur soif d'euros. Ces oiseaux sont de fait le sujet d'un trafic bien organisé qui ira les exhiber dans des concours de chant ou de beauté « qui se déroulent principalement en Belgique. Les oiseaux, même ceux nés et élevés en captivité - dont la réglementation est plus souple - se reproduisent très mal. Le taux de survie est médiocre : au maximum 4 à 5 ans. D’où un turn over important. Les oiseaux sauvages capturés en nature alimentent toute la filière », explique l'ONCFS. Le trafic est juteux : 70 euros pour un chardonneret capturé dans son milieu. Le collectionneur doublera, voire triplera, la mise pour l'oiseau blanchi, avec une fausse bague homologuée. « Certains croisements permettent d’obtenir des spécimens très recherchés pour la qualité de leur chant ou pour leurs mutations. Les oiseaux « mutés » sont revendus entre 400 et 600 euros pièce pour les mutations courantes, et jusqu'à 1000 euros pour les plus rares. » Et pendant ce temps, les populations déclinent, de 40 % au plan national pour le chardonneret, de 80 % pour les effectifs nicheurs de la linotte mélodieuse en Nord Pas-de-Calais sur la période 1995 à 2014.



On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Téléchargement