Zooms

Marianne ne gravira pas le pic du midi d'Ossau dans les Pyrénées


Vendredi 10 Septembre 2010


A l'appel de guides de montagne, leurs concitoyens sont appelés à gravir certains sommets, accompagnés d'une Marianne en chair et en os, dimanche. L'ascension républicaine a été interdite au pic du Midi d'Ossau par le parc national des Pyrénées qui l'a sous son aile.




Le pic du Midi d'Ossau au cœur du parc national des Pyrénées ©www.hysope.net
Le pic du Midi d'Ossau au cœur du parc national des Pyrénées ©www.hysope.net
Dimanche matin, marcheurs, montagnards... ou simples citoyens au pied ferme et agile étaient invités à se retrouver au pied du pic du Midi d'Ossau dans les Pyrénées. Le groupe formé aurait entamé l'ascension du pic pour déployer en son sommet une banderole "Liberté, Egalité, Fraternité".

La volonté des organisateurs n'était pas de briguer l'exploit. Mais de porter un message en faveur des "piliers fondamentaux de la Ré́publique Française (liberté, égalité, fraternité, séparation des pouvoirs)". L'expulsion des Roms a été le point de départ de l'appel ascensionniste.

Ossau n'était pas le seul pic où les montagnards comptaient poser un pied. D'autres sommets emblématiques dans les principaux massifs montagneux allaient être le point d'orgue de ces ascensions républicaines.

Finalement, le pic du Midi d'Ossau ne sera pas un point de mire dans les Pyrénées. Le parc national des Pyrénées qui l'a sous sa protection en a décidé ainsi.
Alerté par le buzz sur Internet de ce rassemblement citoyen, sans revendication politicienne, le directeur du parc a adressé un courrier aux organisateurs des ascensions, Rémi Thivel, Christian Ravier et Yannick Valençant, guides de haute-montagne. Le directeur leur demande donc de renoncer à l'ascension et la banderole. La loi interdit toute publicité et toute prise de vue dans la zone cœur du Parc, argue-t-il. Et il faut une autorisation pour toute manifestation.

Les organisateurs ont alors proposé qu'un groupe restreint monte, accompagné d'une Marianne en chair et en os. Juste avant, un pique-nique collectif aurait été organisé. Que nenni. Le directeur du parc refuse tout autorisation, en dépit "de la noblesse de la cause défendue".

Cause entendue : personne ne montera donc ce pic emblématique dans les Pyrénées. Et le pique-nique ? Officiellement interdit aussi, rappellent les organisateurs. "Par contre, ce dimanche d'automne s'annonce des plus ensoleillés et un casse-croûte sur les rives du lac de Pombie, dans cet espace de liberté qu'est la montagne, ne peut être que source de plaisir et de fraternité." A bon entendeur...

Personne n'a encore interdit à Marianne de partir à l'assaut des autres pics dimanche. Elle plantera un de ses piolets à l'aiguille de la République, un autre au Mont-Blanc.

Ester Gran



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site







On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement