xoriburu.info
Zooms

Manifestations contre la LGV


Mercredi 24 Octobre 2012


Mardi à Pau, Bizi ! a voulu déployer une banderole contre la LGV sur la façade du Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques. L'association entendait dénoncer le versement de 80 millions d'euros par le CG pour le tronçon de la LVG Tours Bordeaux et appeler à la manifestation de samedi à Bayonne contre la nouvelle voie de ligne à grande vitesse.




Hier matin, une vingtaine de militants de Bizi sont montés au créneau à Pau. Décidés à déployer une immense banderole du toit du Conseil général, les manifestants y sont donc montés. Trois d'entre eux s'apprêtaient à descendre en rappel pour déployer la banderole quand ils ont été arrêtés dans leur élan par les services de sécurité. Empoignade entre les uns et les autres.

La banderole appelait à une manifestation prévue à Bayonne samedi prochain à 15h30 devant la salle Lauga. « CG64 : 80 millions pour la LGV Tours-Bordeaux ! On veut + de bus, pas de LGV ! MANIF BAIONAN URRIAREN 27AN (= Manif le 27 octobre à Bayonne) » y était-il écrit. Les forces de l'ordre ont arrêté onze membres de l'association basque qui ont été libérés en début d'après-midi.

« L’argent des contribuables des Pyrénées-Atlantiques serait bien mieux utilisé à « financer les alternatives quotidiennes au tout voiture, pour combattre le dérèglement climatique et permettre aux moins riches de faire face à la hausse structurelle des carburants. Nous demandons plus de bus, plus de trains de proximité, l’arrêt du démantèlement du fret ferroviaire et plus de pistes cyclables sécurisées ; pas une voie nouvelle LGV ! » déclare Selon Marie Erramouspé porte-parole de Bizi ! dans un communiqué

Et de poursuivre : « Le financement par le Conseil Général socialiste des Pyréénes-Atlantiques du tronçon Tours-Bordeaux remplira en fait les poches de Vinci, principal bénéficiaire du PPP mis en place. C’est un véritable scandale au vu du manque de moyens pour développer de telles alternatives quotidiennes au transport routier sur le plan local !  »

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement