xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Macabre découverte dans un ruisseau de Briscous


Vendredi 2 Mars 2012


Jeudi, l’association Animal Cross a été appelée à la rescousse par des promeneurs à Briscous. Ils ont fait une macabre découverte : un chien étranglé. L'association lance un appel à témoin pour retrouver l'identité de l'animal matyr.




Macabre découverte dans un ruisseau de Briscous
Jeudi alors qu'ils se promenaient autour de Briscous, le ciel s'est assombri pour les promeneurs.

Ils découvrent le cadavre d'un chien dans un ruisseau des alentours.

Les promeneurs alertent l’association de protection animale Animal Cross. Basée en Haute-Savoie, ses bénévoles maillent le territoire.

Animal Cross se rend sur les lieux aussitôt. A Briscous, plus exactement au croisement de la D 936 et du chemin d’Etchebekoborda. Dans le ruisseau, le cadavre d’un chien de type Labrit. L’animal a une corde orange au cou.

Non loin de là, « un sac de produits de produits phytosanitaires rempli d’ossements de veau ou de porc fraichement abattu » raconte l’association dans un communiqué aujourd’hui. « Et le tout se déverse dans la rivière Mendialcu : pollution garantie !  »



Animal Cross portera plainte pour cruauté à l'encontre d'un animal

Selon l’association, la gendarmerie a constaté que le chien avait le cou cassé. Sans doute avait-il été pendu ! Le vétérinaire chez qui le pauvre animal a été amené le confirme : « Le chien présente une corde très serrée autour du cou rapporte l’association, qui a entraîné, très probablement, la mort de l’animal par strangulation. » L’animal n’était pas identifié. Son propriétaire reste encore inconnu.

Animal Cross lance un appel à témoins auprès de tous les habitants des communes de Briscous et de Urt pour identifier l’animal.

L’association « condamne cet acte et va porter plainte contre X pour cruauté envers un animal et risque de pollution organique et chimique du cours d’eau » ajoute-t-elle dans son communiqué.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement