xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

Lurrama, encore un jour


Samedi 5 Novembre 2011


C'est aujourd'hui le dernier jour avant que les animaux de Lurrama ne regagnent leurs fermes respectives. Il est encore temps de s'y rendre pour les connaître et les admirer.




Lurrama, encore un jour
Dans l’espace consacré aux animaux du salon, « les techniciens et éleveurs vous présentent les animaux présents sur les fermes du Pays Basque avec pour chacun d’eux la description de la race, et de ses caractéristiques, les systèmes de production, de façon pédagogique, sincère et transparente. » explique le site du salon.

g[ L’agriculture occupe une large partie du territoire Pays Basque : avec 150000ha de surface agricole utile dont plus de 89% a une vocation fourragère (et dont 72% toujours en herbe) ; son climat doux et humide en fait une véritable région d’élevage (85% des exploitations) : la ferme traditionnelle est constituée de brebis laitières (6 fermes sur 10) souvent accompagnée d’un atelier de Bovins viande.


Lurrama, encore un jour
Les productions animales du Pays Basque sont adaptées au paysage herbeux, montagneux (2/3 du territoire), avec des systèmes de production qui en tiennent compte (pâture, transhumance). Le Pays Basque résiste mieux qu’ailleurs à l’industrialisation de l’agriculture (assez peu de productions hors sol). ]g


A 10h30, défilé des animaux et témoignages des éleveurs
A 14h, démonstration de tonte de brebis à la main et à la machine.
A 15h, démonstration de fabrication de fromage.
A 16h, remise des prix du concours de fromage.
A 16h, démonstration de moulage de beurre.
A 17h, traite de vache et dégustation de lait.
A 18h, les animaux quittent la scène pour regagner leurs fermes respectives.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2019 - 10:30 Le Desman, animal secret des Pyrénées


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement