xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

Lurrama, encore un jour


Samedi 5 Novembre 2011


C'est aujourd'hui le dernier jour avant que les animaux de Lurrama ne regagnent leurs fermes respectives. Il est encore temps de s'y rendre pour les connaître et les admirer.




Lurrama, encore un jour
Dans l’espace consacré aux animaux du salon, « les techniciens et éleveurs vous présentent les animaux présents sur les fermes du Pays Basque avec pour chacun d’eux la description de la race, et de ses caractéristiques, les systèmes de production, de façon pédagogique, sincère et transparente. » explique le site du salon.

g[ L’agriculture occupe une large partie du territoire Pays Basque : avec 150000ha de surface agricole utile dont plus de 89% a une vocation fourragère (et dont 72% toujours en herbe) ; son climat doux et humide en fait une véritable région d’élevage (85% des exploitations) : la ferme traditionnelle est constituée de brebis laitières (6 fermes sur 10) souvent accompagnée d’un atelier de Bovins viande.


Lurrama, encore un jour
Les productions animales du Pays Basque sont adaptées au paysage herbeux, montagneux (2/3 du territoire), avec des systèmes de production qui en tiennent compte (pâture, transhumance). Le Pays Basque résiste mieux qu’ailleurs à l’industrialisation de l’agriculture (assez peu de productions hors sol). ]g


A 10h30, défilé des animaux et témoignages des éleveurs
A 14h, démonstration de tonte de brebis à la main et à la machine.
A 15h, démonstration de fabrication de fromage.
A 16h, remise des prix du concours de fromage.
A 16h, démonstration de moulage de beurre.
A 17h, traite de vache et dégustation de lait.
A 18h, les animaux quittent la scène pour regagner leurs fermes respectives.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 8 Avril 2018 - 19:58 Les chats prennent la boîte à la Ficoba


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement