xoriburu.info
Ecosystèmes

Luno : les Cavaliers font toujours le gros dos


Vendredi 7 Février 2014


Les Cavaliers ont jusqu'à présent échappé au pire. Les eaux de sa plage ne sont pas polluées par le carburant du Luno, brisé en trois morceaux. Reste que la proue du navire abrite toujours 80 tonnes de fuel... Rapide retour sur cette journée.




« Nous n'avons pas encore recueilli d'oiseau souillé par une pollution du Luno, s'est félicitée aujourd'hui dans l'après-midi l'équipe de Hegalaldia. Mais si certains l'ont été, ils vont s'affaiblir au fil des jours. Nous nous tenons prêts à intervenir si tel est le cas. » Pour l'heure, les quelque 20 tonnes d'hydrocarbures lachés par le cargo espagnol le Luno ne semblent pas avoir fait de victimes animales. Et les autorités publiques ont voulu se montrées rassurantes jusqu'à présent.

La plage des Cavaliers n'est pas polluée

Les opérations de pompage devraient commencer demain samedi ©V.B.
Les opérations de pompage devraient commencer demain samedi ©V.B.
Le gazoil que le Luno abritait dans ses soutes était destiné à le propulser en mer. Ce carburant est particulier : « plus léger que l'eau », il « flotte et s'étend à la surface en des milliers de micro-gouttelettes qui se diluent dans l'eau » a précisé à l'AFP un membre la cellule technique du Ceppol, Centre d'expertises pratiques de lutte antipollution de la Marine nationale. La très forte houle qui a sévi dans la nuit de mercredi à jeudi, nul doute a brassé les eaux et y a dispersé les 20 tonnes.

Une dispersion d'ailleurs confirmée cet après-midi par l'Agence régionale de la santé - Aquitaine. Hier, jeudi 6 février, celle-ci avait réalisé des prélèvements des eaux pour les analyser. Les résultats attendus cet après-midi sont tombés.

« Les analyses de l'eau effectuées par l'Agence régionale de santé sont bonnes et concluent à une non-pollution de la plage des Cavaliers, précise même la ville d'Anglet sur son site. Les autorités confirment la dissolution du diesel précédemment échappé. D'autres analyses seront effectuées pour suivre l'évolution de la qualité de l'eau autour de la carcasse du bateau.  » Bonne nouvelle donc pour les plages angloyes et leur environnement. Les hydrocarbures sont partis ailleurs. Alors les oiseaux vont-ils être épargnés ? S'ils l'ont jusqu'à présent été... on peut l'espérer.

Aujourd'hui, les autorités ont aussi espéré que les 80 tonnes de carburant encore détenues dans le ventre de la poupe du Luno échoué sur la plage des Cavaliers puissent être pompées. Dès 15 heures alors que la marée baissait, est arrivée sur les lieux du nauvrage l'équipe de la société Smit Salvage, spécialisée dans ce type d'opération qui intervient pour le compte de l'armateur. Citernes à l'appui, elle a commencé son intervention. Mais elle s'est heurté à un problème de trappe et a dû percer la cuve. Le matériel est en place et elle devrait lancer le pompage dès demain. Dans un environnement marin plus houleux qu'aujourd'hui.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2018 - 14:59 Biarritz aime la glisse, même sous la neige

Mercredi 21 Février 2018 - 17:16 Après les pluies, le soleil


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement