xoriburu.info
Les animaux de nos mers et rivières

Les vingt ans de combat de Surfrider


Mardi 26 Octobre 2010


Le goût amer de la pollution et non plus l’âpreté du sel sur les lèvres… C’est pour lutter contre cette première qui chaque année envahit un peu plus leurs vagues que des surfers en 1984 décident de se mobiliser. Sur la plage mythique de Malibu, ils décident de créer une association qui portera leur combat : Surfrider Foundation. Six ans plus tard, à Biarritz, sous la houlette de Tom Curren, surfer professionnel, naît sa sœur européenne : Surfrider Foundation Europe.




Sur la plage des Embruns, Surfrider sensibilisait les résidents du CAT de Bayonne au printemps dernier ©xoriburu.info
Sur la plage des Embruns, Surfrider sensibilisait les résidents du CAT de Bayonne au printemps dernier ©xoriburu.info
L’association n’attend pas les années pour organiser ses actions. Dès l’année suivante, en 1991, 300 surfers descendent l’Adour : ils manifestent contre ceux qui enveniment leurs « milieux », les déchets, de quelque nature qu’ils soient : pétrolifères, plastiques… Deux ans plus tard, une enquête épidémiologique réalisée par 75 chercheurs sur la côte Aquitaine lève le voile sur le potentiel nocif de la pratique du surf et de la baignade. En cause : la qualité des eaux marines.

Les bénévoles ne se contentent pas de dénoncer et de manifester. Ils arpentent les plages. Ils ne sont pas alors vêtus de leurs combinaisons noires, et une planche sous le bras. Ils sont là pour nettoyer les plages, sacs-poubelles en main. L’opération prend de l’ampleur…

Puis vient le temps de battre pavillon noir. C’est en 1997.
Zoom arrière. En 1985, les autorités françaises avaient lancé le label Pavillon bleu des communes du littoral. Selon deux critères (qualité des eaux de baignade et assainissement), ce label garantissait aux baigneurs la propreté des plages aux villes qui présentaient leurs dossiers.

Deux ans plus tard, le Pavillon bleu devient européen. Les critères d’attribution se corsent. L’Union européenne dresse chaque année la liste des lieux labellisés Pavillons bleus. Les Pavillons noirs que Surfrider Europe oppose au label européen dénonceront jusqu’en 2003 les problèmes de pollution du littoral français. Les villes épinglées tempêtent… Pour autant, elles investissent dans l’assainissement de leurs eaux usées.

L’Union européenne durcit en plus sa législation sur les eaux de baignade, applicable dans tous ses pays membres. D’ici 2015, les Etats devront pouvoir l'appliquer. Selon une simulation de Surfrider en 2009, 10% des plages en Europe seraient fermées faute de répondre aux critères de la nouvelle directive. Les autorités ont encore du sel sur la planche.

L’association aussi. Après la marée noire dans le golfe du Mexique elle a appelé l’Union européenne à adopter un moratoire sur les exploitations pétrolières offshore dans ses eaux. Pétition lancée à l’appui. On ne gagne pas toujours : l’UE en a décidé autrement.

Mais nul doute que les surfers ne baisseront pas pavillon sur les vagues des pollutions. Outre les actions de lobbying dans les hautes sphères à Bruxelles, Paris, Madrid... chaque année, ils invitent enfants et adultes à participer aux grandes manœuvres sur les plages. Histoire de les sensibiliser…

Ce week-end, Surfrider inaugure d’ailleurs un Centre permanent d’éducation et de mobilisation pour le développement durable, avenue Etienne à Biarritz.


Ester Gran


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Abandons : We are the champions

Les années passent et rien ne change : les abandons de chiens, chats, lapins... flirtent toujours les 100 000. La fondation 30 millions d'amis repart en campagne cet été dans une vidéo marquée par la célèbre chanson de Queen, We are the champions.

21/06/2019





Partager votre site


La puce à l'oreille
12/07/2019

Isolation à 1 euro, c'est peut-être l'anarque

Isoler son logement pour un euro ? C'est l'un des mirages que proposent des sociétés de démarchage téléphonique. Attention à l'arnaque prévient le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques en des termes plus jolis. Et ces sociétés n'hésitent pas à se dire mandatées par le Département... « Face à ces pratiques commerciales trompeuses, voire agressives, le Département invite ainsi les propriétaires à prendre le temps avant de s’engager ou de signer des contrats. Certaines isolations employées sont loin d’être efficaces et peuvent s’avérer dangereuses pour vous et votre logement. » Mieux vaut contacter la Mission Habitat du Conseil pour toute information et conseil au 05.59.11.44.23 ou les Espaces Info Energie Béarn (05.59.14.60.64) et Pays Basque (05.59.46.31.60).


On marche sur la tête !

La recherche agro-alimentaire n'a pas renoncé aux vaches à hublot

Ce sont encore des images choc que l'association L214 Ethique et Animaux a dévoilées ce matin. Vaches, le corps perforé, veaux enfermés dans des box exigus, poulets trop gros pour marcher... Cette fois-ci, la caméra plonge dans les excès d'un centre de recherche nutritionnelle pour l'élevage.



Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement