xoriburu.info
Coin des arts

Les saumons du lac Surprise, Jumeau d'or 2013


Mercredi 3 Avril 2013


Il aura fallu une éruption volcanique pour que des saumons rouges d'Alaska remontent vers le lac Surprise pour assurer la reproduction de leur population. Une incroyable épopée que relate l'un des deux documentaires qui ont reçu le Jumeau d'or 2013 au Filmar d'Hendaye ce week-end.




Le lac Surprise porte bien son nom ©McGimsey/Image courtesy of AVO/USGS.
Le lac Surprise porte bien son nom ©McGimsey/Image courtesy of AVO/USGS.
Plus de trois kilomètres de long, 335 mètres d’altitude. Le lac Surprise se tient au creux d’un cratère de plus de dix kilomètres de diamètre. Aniakchak, tel est le nom de cet immense caldera dont la plus jeune explosion date de 1931. A la pointe de l’Alaska, le volcan dont les flancs peuvent atteindre un kilomètre de haut révèle un paysage torturé. Les glaces n’y sont pas éternelles.



Les saumons rouges baignent dans les eaux sulfureuses du lac Surprise

Le lac Surprise est la source d’une rivière qui porte le nom du volcan. Elle s’écoule d’une brèche ouverte sur le flan est du cratère géant et va se jeter dans la baie d’Aniakchak où ses eaux se mêlent à celles de l’océan Pacifique. Sur 43 kilomètres de long, dans une rivière charriant des cendres, des saumons rouges (ou sockeye) qui remontent. Ils remontent vers le lac Surprise où leurs parents ont frayé. Les poissons font fi des obstacles et des prédateurs qui les attendent sur leur chemin vers la renaissance de l’espèce.


Le lac Surprise dont les eaux vertes abritent de l’acide sulfurique se révèle peu propice à la vie. Et pourtant c’est là que les saumons rouges vont aller frayer. Les poissons qui deviennent écarlate au fil de leur remontée vont profiter d’eau fraiche et pure jaillie de failles de l’extérieur du volcan. Et ils vont s’y reproduire avant de mourir.

Pendant deux ans, les jeunes saumons vont grandir dans un lac qui semble inhospitalier. Puis ils prendront le chemin de leurs pères et mères pour rejoindre l’océan Pacifique. Ils y vivront quelques années avant de revenir à la source de leur survie. Sans jamais se mélanger aux autres populations de saumons nés dans les affluents de la rivière Aniakchak qui les aura aussi portés.

Etrangement il y a bien des siècles, ces saumons rouges n’empruntaient pas cette voie d’eau car le lac Surprise était fermé. Mais une éruption volcanique bouleversa cette géographie et creusa une brèche et ouvrit les entrailles du volcan. Cette rupture libéra les eaux du lac emprisonné et créa une rivière et un nouvel habitat pour les saumons.

Basé sur les travaux récents de généticiens et de géologues, Les saumons rouges du lac Surprise (1) primé par le Filmar 2013 retrace l’incroyable histoire de l’adaptation d’un poisson à un changement naturel d’environnement. Il a fallu plus de trois années de tournage pour retracer l’odyssée des saumons du lac Surprise.


(1) Réalisateur : Bertrand Loyer - Auteurs: Paul-Aurélien Combre et Bertrand Loyer - Producteurs: Saint Thomas Productions, ARTE France

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 31 Octobre 2016 - 19:36 Le Jardin public est tombé sur un os



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement