xoriburu.info
Zooms

Les requins de l'Atlantique menacés


Mardi 15 Novembre 2011


Quel est l’impact de la pêche sur les populations de requins en Atlantique ? Alarmant selon le rapport publié aujourd’hui par l’association internationale Oceana. Les trois-quarts des requins grands migrateurs capturés par les pêcheries de l’ICCAT sont menacés d’extinction.




L’Iccat, c’est la Commission internationale pour la conservation des thonidés. 48 pays dont la France en sont membres. La commission est une organisation de pêche intergouvernementale responsable de la conservation des thonidés et des espèces apparentées de l’océan Atlantique et de ses mers adjacentes : thons, des bonites, des marlins et les espadons. Elle s’intéresse à quelques grands requins pélagiques.

Elle compile les statistiques halieutiques de pêche de ces espèces dans l’océan Atlantique. « Elle coordonne la recherche, y compris l’évaluation des stocks, pour le compte de ses membres ; formule des avis de gestion basés sur la science; fournit un mécanisme permettant aux Parties contractantes de décider de mesures de gestion ; et fait paraître des publications pertinentes. » explique-t-elle sur son site. A partir de ces travaux, sont définis les quotas de pêche des thons. Grave sujet de polémique.

Et justement l’Iccat tient sa 22e réunion ordinaire cette semaine à Istanbul. A ce jour, l’ICCAT ne protège que le renard à gros yeux, le requin marteau et le requin océanique remarque Oceana. Mais ce n’est guère suffisant.

L’association appelle donc la Commission à adopter plusieurs mesures de protection de requins :
« 1) interdire la rétention des espèces de requins menacées ou particulièrement vulnérables, notamment pour les requins taupe et requins soyeux;
2) adopter des limites de capture basées sur les recommandations scientifiques de précaution pour les requins bleus et les requins-taupe bleu ;
3) conditionner le débarquement des requins, à la notification des données de captures de l’espèce débarquée ; et
4) modifier la règlementation existante sur le finning, pour exiger que les requins soient débarqués avec leurs nageoires totalement ou partiellement attachées de manière naturelle. »

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement