xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

Les pottoks manifestent ce week-end


Jeudi 7 Mars 2013


Ce week-end, queues et crinières peignées, les pottoks se mettent sur leur trente et un. Leurs étalons défileront sous les yeux exercés des juges de deux concours nationaux au Pays Basque.




Cet hiver, les étalons ont concouru à la foire d'Espelette ©V.B
Cet hiver, les étalons ont concouru à la foire d'Espelette ©V.B
Miroir, mon beau miroir, dis moi qui est le plus beau... Sans doute pottoks et autres chevaux se regarderaient-ils avec indifférence devant une glace s’ils en avaient l’occasion. Mais leurs éleveurs ? A l’instar d’autres propriétaires d’animaux, Ils aiment confronter la beauté de leurs poulains. Samedi et dimanche, ils en auront l’opportunité. Samedi matin à Helette pour les pottoks de montagne.

Dimanche toute la journée au club hippique de Biarritz pour les étalons "sport". Les deux concours nationaux sont organisés sous l’égide de l’Association nationale du pottok.


Le pottok est une race primitive locale

Les pottoks manifestent ce week-end
Selon l’image d’Epinal, le pottok déambule dans les vertes montagnes basques, crinière au vent. Ce petit cheval en a vu passer des tempêtes : ses ancêtres foulaient déjà les Pyrénées voilà plus d’un million d’années. Ils auraient même résisté au climat très perturbé des dernières glaciations de la fin du quaternaire.

« Les découvertes préhistoriques faites dans les grottes de Sare, d'Oxocelhaya, d'Isturitz représentent des chevaux d'un type proche du Pottok actuel. Naturellement sa morphologie a évolué avec les conditions écologiques et historiques, mais personne ne conteste le fait que le Pottok, après tant d'années accroché à nos montagnes, constitue une race primitive locale » souligne l’Anp qui a pour mission de valoriser cette race reconnue par les Haras nationaux.

Les pottoks ont servi tous les destins : boucherie, exploitations minières, contrebande... entretien des montagnes et désormais sports équestres. C’est la raison pour laquelle il existe aujourd’hui deux profils reconnus de pottok : celui de montagne et celui de sport.


Descendu de sa montagne, le pottok est devenu de sport

Jeune pottok l'année dernière en concours à la foire d'Espelette ©V.B
Jeune pottok l'année dernière en concours à la foire d'Espelette ©V.B
« Le Pottok de "Montagne" est celui qui vit en libre parcours au moins 9 mois de l’année au Pays Basque sur les massifs de la Rhune, d’Arzamendi, de l’Urzuya et du Baïgura au sein d’un troupeau comportant juments, pouliches et étalon » explique l’Anp. Rustique, il mesure de 1,15 à 1,32 mètres au garrot.

Le pottok de prairie ou de sport est descendu de ses montagnes. Et de cette descente vers la civilisation humaine, ce cheval a grandi : sa taille oscille entre 1,20 et 1,47 mètres. Plus musclé, son galop emmène son cavalier dans de belles balades ou dans les carrières de dressage ou d’obstacle. Si les étalons approuvés sport peuvent saillir sur tout le territoire, ceux de montagne se consacrent aux seules juments du berceaux de la race...

Alezan, bai, noir ou pie, le pottok porte toutes les couleurs. Toutes ? Non en fait les robes grises sont écartées. Ce week-end est justement l’occasion de s’initier à leur beauté.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2019 - 10:30 Le Desman, animal secret des Pyrénées


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


La côte basque en images

On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche


Inscription à la newsletter

Téléchargement