xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Les palombes à tire-d'aile


Mardi 1 Novembre 2011


Merveille des yeux hier dans les cieux de la côte basque. Des vagues successives d’oiseaux ont ondoyé au-dessus de nous. Cent, mille, cent mille… En fait plus de 500 000 palombes ont survolé les lieux, le bec tourné vers le sud.




Minuscules points noirs dans le ciel nuageux du 31 octobre
Minuscules points noirs dans le ciel nuageux du 31 octobre
Les yeux se sont affolés hier dans la matinée. Dans le ciel basque des nuées de points noirs sur les nuages gris qui paressaient dans le ciel bleu. Ces nuées venaient du nord, au delà de l’Adour. Puis ils se sont rapprochés, et une fois au dessus de nos têtes, leurs ailes et leurs corps se sont distingués pour se fondre à nouveau en d’autres nuées, plus au sud. Cent, mille, cent mille… Impossible de compter au regard néophyte.

En fait ce sont plus cinq cent mille pigeons qui ont survolé le Pays Basque. Plusieurs postes d’observation de leur migration postnuptiale existent sur la région. Le Gifs, Groupe d’investigations de la faune sauvage, rapporte chaque soir sur son site les comptages d’Urrugne, de Sare, de Banca et d’Arnéguy. Dans le cadre du projet Transpyr, l’Observatoire régional de la migration des oiseaux-LPO Aquitaine relève le nombre de migrateurs sur deux sites basques, l’un au col d’Organbidexka et l’autre à la redoute de Lindux (Banca). Leur comptage apparait sur le site migraction.net.

Le 22 octobre dernier, les palombes ont longé les plages.
Le 22 octobre dernier, les palombes ont longé les plages.
C’est à Urrugne que le plus gros de la troupe est passé. Des palombes en fait. Les observateurs y ont compté hier 113 vols, rassemblant 497 423 individus. Parmi lesquels 59 000 oiseaux ont rebroussé chemin et n’ont donc pas franchi les Pyrénées. Dérangés par le vent léger du sud ? Par les tirs des chasseurs ?

Au col d’Organbidexka, plus à l’est au Pays Basque, les ornithologues ont observé hier 3348 pigeons migrateurs, espèce indéterminée, 6 pigeons colombins et 270 pigeons ramiers (80 ne passent pas).

Les palombes appartiennent à la famille des columbidés. Une famille qui rassemble 320 autres espèces de par le monde. Les palombes sont appelées aussi pigeons ramiers. Une espèce que les néophytes peuvent confondre avec le pigeon colombin et pigeon biset.



Les palombes se rassemblent pour leur migration postnuptiale
Les palombes se rassemblent pour leur migration postnuptiale
D’ou viennent ces vols de palombes ? Et où donc se rendent-ils ? Combien de battement d’ailes leur faut-il pour, chaque année, franchir des centaines de kilomètres ? Au printemps vers le nord de l’Europe. A l’automne vers le sud. L’homme ne connaît pas tout encore de ces phénomènes migratoires. Pour mieux les appréhender, le Gifs a débuté en 2009 un suivi par balise Argos. Huit oiseaux ont été équipés de cet instrument en 2009. Onze en 2011. Leurs observations ont montré que certains oiseaux passaient leurs quartiers de printemps et d’été en Pologne, Allemagne, République tchèque ou en France.

Les palombes occupent tout le territoire européen. Leur population rassemble entre 9 et 17 millions de couples reproducteurs selon les estimations de Birdlife. Plumage bleu gris. Poitrine rosâtre. Bec jaune et pattes roses. Les couples peuvent avoir jusqu’à trois couvées entre avril et septembre. Après une incubation d’une quinzaine de jours, ils nourrissent leurs oisillons, deux en général, de lait de pigeon la première semaine. Le lait, une particularité des pigeons.

Mâles et femelles sont parents nourriciers. Dans leur jabot respectif, leur organisme fabrique du lait composé à 60% de protéines et 40% de lipides. A l’encontre du lait de vache, cette substance ne contient pas de glucides. Après quelques jours de cette alimentation spécifique, les parents introduisent des végétaux, des insectes…dont adultes, les oisillons se nourriront. Incroyable nature.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 17:07 Des hirondelles survolent le lac Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

1 031 773 signatures contre les cages à poules

Une initiative citoyenne européenne lancée contre les cages en élevage a mobilisé jusqu'à ce jour plus d'un million de personnes. De quoi bientôt saisir l'Union européenne pour lui demander d'y mettre fin. Le Brexit menaçant, le Royaume Uni en a été écarté.

04/06/2019





Partager votre site



Recherche

La côte basque en images

La puce à l'oreille
30/05/2019

Coup de filet chez les pilleurs d'oiseaux

Les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage ont réalisé un joli coup de filet les 2 et 4 avril derniers dans le Nord : 21 verdiers d'Europe, 18 chardonnerets élégants, 12 linottes mélodieuses 10 sizerins flammés, 20 tarins des aulnes, 23 pinsons des arbres, 3 pinsons du Nord et 4 moineaux domestiques. Les 112 passereaux sauvages avaient été placés sous les barreaux par des particuliers peu scrupuleux qui n'avaient rien trouvé mieux que se servir chez dame Nature pour satisfaire leur soif d'euros. Ces oiseaux sont de fait le sujet d'un trafic bien organisé qui ira les exhiber dans des concours de chant ou de beauté « qui se déroulent principalement en Belgique. Les oiseaux, même ceux nés et élevés en captivité - dont la réglementation est plus souple - se reproduisent très mal. Le taux de survie est médiocre : au maximum 4 à 5 ans. D’où un turn over important. Les oiseaux sauvages capturés en nature alimentent toute la filière », explique l'ONCFS. Le trafic est juteux : 70 euros pour un chardonneret capturé dans son milieu. Le collectionneur doublera, voire triplera, la mise pour l'oiseau blanchi, avec une fausse bague homologuée. « Certains croisements permettent d’obtenir des spécimens très recherchés pour la qualité de leur chant ou pour leurs mutations. Les oiseaux « mutés » sont revendus entre 400 et 600 euros pièce pour les mutations courantes, et jusqu'à 1000 euros pour les plus rares. » Et pendant ce temps, les populations déclinent, de 40 % au plan national pour le chardonneret, de 80 % pour les effectifs nicheurs de la linotte mélodieuse en Nord Pas-de-Calais sur la période 1995 à 2014.



On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Téléchargement