xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Les palombes à tire-d'aile


Mardi 1 Novembre 2011


Merveille des yeux hier dans les cieux de la côte basque. Des vagues successives d’oiseaux ont ondoyé au-dessus de nous. Cent, mille, cent mille… En fait plus de 500 000 palombes ont survolé les lieux, le bec tourné vers le sud.




Minuscules points noirs dans le ciel nuageux du 31 octobre
Minuscules points noirs dans le ciel nuageux du 31 octobre
Les yeux se sont affolés hier dans la matinée. Dans le ciel basque des nuées de points noirs sur les nuages gris qui paressaient dans le ciel bleu. Ces nuées venaient du nord, au delà de l’Adour. Puis ils se sont rapprochés, et une fois au dessus de nos têtes, leurs ailes et leurs corps se sont distingués pour se fondre à nouveau en d’autres nuées, plus au sud. Cent, mille, cent mille… Impossible de compter au regard néophyte.

En fait ce sont plus cinq cent mille pigeons qui ont survolé le Pays Basque. Plusieurs postes d’observation de leur migration postnuptiale existent sur la région. Le Gifs, Groupe d’investigations de la faune sauvage, rapporte chaque soir sur son site les comptages d’Urrugne, de Sare, de Banca et d’Arnéguy. Dans le cadre du projet Transpyr, l’Observatoire régional de la migration des oiseaux-LPO Aquitaine relève le nombre de migrateurs sur deux sites basques, l’un au col d’Organbidexka et l’autre à la redoute de Lindux (Banca). Leur comptage apparait sur le site migraction.net.

Le 22 octobre dernier, les palombes ont longé les plages.
Le 22 octobre dernier, les palombes ont longé les plages.
C’est à Urrugne que le plus gros de la troupe est passé. Des palombes en fait. Les observateurs y ont compté hier 113 vols, rassemblant 497 423 individus. Parmi lesquels 59 000 oiseaux ont rebroussé chemin et n’ont donc pas franchi les Pyrénées. Dérangés par le vent léger du sud ? Par les tirs des chasseurs ?

Au col d’Organbidexka, plus à l’est au Pays Basque, les ornithologues ont observé hier 3348 pigeons migrateurs, espèce indéterminée, 6 pigeons colombins et 270 pigeons ramiers (80 ne passent pas).

Les palombes appartiennent à la famille des columbidés. Une famille qui rassemble 320 autres espèces de par le monde. Les palombes sont appelées aussi pigeons ramiers. Une espèce que les néophytes peuvent confondre avec le pigeon colombin et pigeon biset.



Les palombes se rassemblent pour leur migration postnuptiale
Les palombes se rassemblent pour leur migration postnuptiale
D’ou viennent ces vols de palombes ? Et où donc se rendent-ils ? Combien de battement d’ailes leur faut-il pour, chaque année, franchir des centaines de kilomètres ? Au printemps vers le nord de l’Europe. A l’automne vers le sud. L’homme ne connaît pas tout encore de ces phénomènes migratoires. Pour mieux les appréhender, le Gifs a débuté en 2009 un suivi par balise Argos. Huit oiseaux ont été équipés de cet instrument en 2009. Onze en 2011. Leurs observations ont montré que certains oiseaux passaient leurs quartiers de printemps et d’été en Pologne, Allemagne, République tchèque ou en France.

Les palombes occupent tout le territoire européen. Leur population rassemble entre 9 et 17 millions de couples reproducteurs selon les estimations de Birdlife. Plumage bleu gris. Poitrine rosâtre. Bec jaune et pattes roses. Les couples peuvent avoir jusqu’à trois couvées entre avril et septembre. Après une incubation d’une quinzaine de jours, ils nourrissent leurs oisillons, deux en général, de lait de pigeon la première semaine. Le lait, une particularité des pigeons.

Mâles et femelles sont parents nourriciers. Dans leur jabot respectif, leur organisme fabrique du lait composé à 60% de protéines et 40% de lipides. A l’encontre du lait de vache, cette substance ne contient pas de glucides. Après quelques jours de cette alimentation spécifique, les parents introduisent des végétaux, des insectes…dont adultes, les oisillons se nourriront. Incroyable nature.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Juillet 2019 - 16:09 La huppe fasciée en goguette à Bibi


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement