xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Les ours sous un été mi-figue mi-raisin

Le Béarn


Dimanche 25 Juillet 2010


Demain, à Toulouse, les montagnards attendent de pied ferme Chantal Jouanno. La secrétaire d'Etat à l'écologie doit intervenir devant le Comité de massif des Pyrénées. Annoncera-t-elle un nouveau plan de réintroduction de l'ours? Les uns le réclament. les autres ne veulent pas en entendre parler. Des rumeurs parcourent les vallées et les pics : deux ours de la Cantabrie espagnole serait relachés dans le Béarn.




Les rumeurs vont bon train depuis quelques jours dans les Pyrénées. Deux ours en provenance de la Cantabrie espagnole seraient relâchés à l'automne dans le Béarn. Le Collectif CAP-Ours qui regroupe une quinzaine d'associations, espère bien que Chantal Jouanno confirmera l'information à Toulouse demain. Elle est attendue dans le ville rose par le Comité de massif des Pyrénées. Les opposants à la réintroduction ont d'ores et déjà annoncé qu'ils seraient là pour manifester. Ils ont demandé à toutes les vallées pyrénéennes d'envoyer des émissaires pour un rassemblement devant la préfecture de Région. Ils refusent " l'ensauvagement programmé des Pyrénées que supposerait une population viable d'ours : 150 à 200 plantigrades au moins."

" Vous avez déclaré et répété que vous ne serez pas la Ministre qui renoncerait à sauver l'ours dans les Pyrénées, et nous vous faisons confiance, a lancé le collectif CAP-Ours à l'attention de Chantal Jouanno dans un communiqué. Mais l'ours ne peut plus attendre. De fait, ne pas lancer les préparatifs dès maintenant revient à reporter les lâchers pour plusieurs années car 2012 sera sans aucun doute peu propice au lancement d'un tel plan. Et qui sait dans quel état sera le noyau occidental du Béarn, déjà si réduit?"

Aujourd'hui, sur les 17 ours recensés sur le massif pyrénéen, seuls trois individus fréquentent le Béarn. Des mâles qui faute de femelles à proximité ne pourront pas assurer la survie de l'espèce dans la région. L'association Adet-Pays de l'ours rappelle que le seuil d'au moins 50 ours peut assurer l'avenir de l'espèce dans les Pyrénées.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Janvier 2013 - 23:42 Ours : les associations reprennent la main


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement