xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Les mouettes veillent aux grains


Lundi 21 Juillet 2014


Coup de tabac et de tonnerre ce week-end sur la côte basque. Sur le golf d'Ilbarritz à Bidart, les balles blanches ont déserté le green pour lasser place aux mouettes et goélands.




Opportunistes, les mouettes rieuses et les goélands affrintent le mauvais temps sur l'herbe mouillée d'Ilbarritz ©V.B.
Opportunistes, les mouettes rieuses et les goélands affrintent le mauvais temps sur l'herbe mouillée d'Ilbarritz ©V.B.
Pas un chat hier sur le golf d'Ilbarritz hier. Sous les trombes d'eau, des tâches blanches parsemaient le green. Une multitude de points blancs qui de temps en temps avançaient sous le vent. Point de balles, encore moins de golfeurs, mais des goélands et des mouettes rieuses.

Les mouettes rieuses sont des oiseaux côtiers

Mouette rieuse en été
  • Mouette rieuse en été
  • Mouette rieuse et goéland
  • Le capuchon de la mouette rieuse disparaît après la saison nuptiale
Les oiseaux avaient déserté les rivages pour trouver refuge sur l'herbe trempée. Des goélands surtout et quelques mouettes rieuses qui arboraient pour certaines leur tenue estivale : un capuchon sombre sur la tête, noir-marron qui, après la saison nuptiale disparaît pour laisser place à des plumes blanches. Seules deux tâches sombres assurent la permanence à l'arrière des yeux.

Les mouettes rieuses ne sont pas des oiseaux de grand large. Elles fréquentent les eaux côtières, les ports, les estuaires et les marais salants. Elles n'hésitent pas à s'enfoncer dans l'antre des villes et en squatter parfois les étangs ou les lacs.

C'est en colonie que ces oiseaux vivent. Les mouettes sont monogames : chaque printemps, les couples se retrouvent sur le même nid où fruits de leurs amours, les deux ou trois oisillons naitront.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 17:07 Des hirondelles survolent le lac Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement