xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Les hirondelles sillonnent le printemps


Lundi 19 Mai 2014


Ventre blanc, les premières hirondelles sont passées en avril sur le Pays Basque. Aujourd'hui elles fendent ses cieux à la quête des insectes. Et bientôt les premières nichées.




Les premières hirondelles sont arrivées sur le Pays basque en avril. Quelques-unes aperçues le temps d'une balade : elles ne sont pas revenues sur le lac. Et puis par vagues successives, elles ont pris possession de leurs territoires.

Les hirondelles de cheminée et de fenêtre n'ont pas les mêmes fréquentation

Gorge rouge et ventre blanc, les hirondelles de cheminée vont nicher à l'intérieur des bâtiments. Le plus souvent dans les campagnes, plus rarement en ville. Certaines revenant à leur nid de l'année passée. D'autres nids resteront désespérément vides...

Ventre, gorge et croupions blancs, les hirondelles de fenêtre privilégient les villes et les villages, leur nid collé sous les toitures. Impossible de confondre les deux ! Encore moins avec le martinet noir.

Les martinets noirs ne sont pas des cousins des hirondelles. Ils ont une caractéristique : ils ne se posent presque jamais ! Ces oiseaux vont jusqu’à dormir et s’accoupler en vol ! Et à l'encontre des ambassadrices du printemps, ils poussent souvent des petit cris stridents en vol.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Juillet 2019 - 16:09 La huppe fasciée en goguette à Bibi


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site




La côte basque en images



On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

09/10/2019

La puce à l'oreille
11/08/2019

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

Inscription à la newsletter

Téléchargement