xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Les hirondelles font le printemps


Jeudi 26 Avril 2012


Les premières hirondelles fendent certains cieux basques depuis une semaine déjà. Elles font certes le printemps. Mais, pour l’heure, c’est un printemps plutôt pluvieux. Nous ne nous en plaindrons donc pas : la terre sèche en avait besoin.




Bec court, triangulaire et plat, les hirondelles sont des passereaux. Les ailes longues mais les pattes courtes, elles parcourent des centaines de kilomètres dans leur migration. Elles sont insectivores : c’est en plein vol qu’elles attrapent leurs plats favoris. C’est aussi en plein vol qu’elles se désaltèrent, rasant l’eau des rivières et des plans d’eau. De vrais acrobates des airs.

Hirondelle rustique, hirondelle de fenêtre et hirondelle de rivage

Les hirondelles, acrobates des cieux ©V.B
Les hirondelles, acrobates des cieux ©V.B
Dès les beaux jours, la France accueille trois types d’hirondelles : l’hirondelle rustique, l’hirondelle de fenêtre et l’hirondelle de rivage. Sans compter les martinets. L’hirondelle rustique, ou de cheminée, se distingue des autres par sa longue queue qui se termine en deux filets. Sa gorge et son front sont rouges ; ses pattes noires. A l’instar du dessus de son corps et de ses ailes.

L’hirondelle rustique aime les étables et les écuries pour construire son nid, de brindilles sèches cimentées de boue. Souvent d’une année sur l’autre, elle revient au même lieu de nidification qu’elle rafistole. Elle cherche les prairies, les cours d’eau, les parcs et jardins propices à abriter sa pitance : les insectes.

Les hirondelles et les martinets repartiront à tour de rôle dès juillet

Les hirondelles s'abreuvent en plein vol ©V.B
Les hirondelles s'abreuvent en plein vol ©V.B
L’hirondelle de fenêtre est marquée de blanc et de noir. Noirs sont sa tête, ses ailes, sa queue et son dos. Blancs sont sa gorge, son ventre, son croupion et ses pattes. Sa queue est courte et fourchue. C’est sur les parois rocheuses, ou les murs des maisons, à l’abri des auvents des toits, que ces oiseaux bâtissent leurs nids. Plusieurs d’ailleurs afin d’accueillir les deux ou trois nichées de la saison.

Enfin les hirondelles de rivage possèdent une queue encore plus courte et peu fourchue. Le dessus du corps gris brun, le dessous blanc. Elles ne conçoivent pas leurs nids sous les toits des maisons. Elles creusent des terriers dans les talus, les berges sablonneuses des rivières ou les parois abruptes des sablières. Toute la colonie s’y met pour y parvenir. Et dans les galeries forées, les couples s’installeront, chacun de leur côté.

Aujourd'hui ce sont les martinets qui arrivent...

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Juillet 2019 - 16:09 La huppe fasciée en goguette à Bibi


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement