xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Les chiens sèment la zizanie dans les ménages


Dimanche 15 Janvier 2012


Preuve que les chiens ne sont ni des potiches ni des peluches : leur présence sème parfois le trouble dans les familles qui en possèdent un. Petites disputes ou grosses fâcheries. Selon une toute récente étude de Esure Pet Insurance, un chien, de sa naissance à sa mort, serait source de 2000 vives discussions familiales ! Soit près de trois par semaine…




Les chiens sèment la zizanie dans les ménages
Qui va promener le chien ? Surtout quand il tombe des trombes d’eau. Qu’il fait un froid de canard dehors. Ou qu’il y a la suite du film dans cinq minutes sur le petit écran…

Accueillir un chien chez soi n’est pas toujours de tout repos. Notre compagnon à quatre pattes compte sur la famille pour le sortir. N’oublions qu’il n’a pas le droit de traîner seul dans les rues. Il compte sur son foyer pour le nourrir. Il n’a pas le droit de croquer les poules du voisin. Il compte sur sa famille pour jouer. Seul dans un jardin ou une maison, il s’ennuie vie. Le chien est un animal social : il a besoin d’interactions joyeuses entre lui et sa famille pour s’épanouir.

Bref, ses maîtres ont des devoirs qu’ils n’ont pas toujours envie d’assumer à un moment donné. La flemme parfois. Sauf à vivre seul, en célibataire, on se dit toujours que l’autre peut le faire. Pour une fois… Et pourquoi moi ? Et pourquoi pas toi ? Le chien devient la source de petites discordances familiales. Aussitôt oubliées souvent. Pas toujours graves heureusement !

Esure Pet Insurance s’est penché sur ces petites frictions. Il a suivi 2000 foyers qui possèdent un chien. Et selon cette étude sortie la semaine dernière, « le meilleur ami de l’homme peut aussi être son pire ennemi ». Ça c’est le communiqué qui le dit !

Le chien n'est souvent qu'un prétexte de disputes

Selon cette étude, les chiens de ces familles provoquent 156 frictions en leur sein chaque année. C’est beaucoup ! Et les motifs vont du plus futile au plus grave. Un quart des maitres (26%) régulièrement ont une discussion pour savoir où le chien peut aller dans la maison. Peut-il dormir sur les lits, sur le canapé ou monter à l’étage. 20% des maîtres se disputent à savoir qui va nettoyer les dégâts dans le jardin, 10% les pipis sur les tapis.

L’éducation du chien est aussi source de conflits : 18% des couples se prennent de bec parce que l’un accuse l’autre d’être trop sévère avec leur « meilleur ami ». 15% se demandent vivement qui doit s’occuper de son éducation…

Parfois les discussions sont si vives que l’un ou l’autre du couple en vient à dormir dans la chambre d’amis (17% des familles suivies !). En fait un quart des maîtres ont un jour songé à abandonner leur compagnon (à quatre pattes) après une grosse dispute. Songé seulement ! Ouf.

« Posséder un chien n’est pas si différent qu’avoir un bébé, a commenté Nikki Sellers à la tête de la société d’assurance. S’occuper d’un chien et en avoir la responsabilité, jour et nuit, toute une vie de chien, peut devenir fastidieux pour n’importe quel maître, pour autant le chien ne devrait jamais être négligé. Maintenir un chien en bonne condition physique – par de l’exercice et des stimulations régulières – permet d’éviter à l’animal de faire des dégâts dans la maison, et au moins aider à éviter quelques disputes. Un chien en meilleure santé engendre moins de visites couteuses chez le vétérinaire. » Et de recommander aux maîtres de se tourner vers des spécialistes quand ils ont besoin de conseils. Et aujourd’hui ces spécialistes sont nombreux !

Pour quoi se dispute-t-on ? Le top ten des raisons.

1. Que faire du chien lorsqu’on part en vacances ou en week-end ?
2. Le fait que personne n’a sorti le chien. Qui va le sortir ?
3. Le chien peut-il monter sur le lit ?
4. Le chien peut-il accéder au premier étage ?
5. Qui devrait nettoyer le jardin où le chien a fait quelques dégâts ?
6. Un des maîtres est trio dur avec le chien
7. Un des maîtres laisse le chien monter sur le canapé
8. Les dépenses que l’un des maîtres a réalisées pour le chien
9. Eduquer le chien
10. Donner au chien à manger à table

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement