xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Les chiens décryptent l'émotion de nos visages


Vendredi 13 Février 2015


Les chiens savent-ils faire la différence entre la bonne ou mauvaise humeur sans d'autre signal que l'expression du visage ? Oui répondent des chercheurs de l'université de médecine vétérinaire de Vienne.




Les amis des chiens le savent : les seconds savent quand les premiers sont de bonne ou mauvaise humeur. Le ton de la voix, l'attitude du corps... à vivre à longueur de temps à nos côtés, les animaux ont appris à décrypter nos émotions. Pour autant, les reconnaissent-ils à ne regarder que l'expression du visage ? Sans qu'aucun autre signal, parole, mouvement, ne les y aide ? Il semblerait que oui selon une étude réalisée par des chercheurs de l'université de médecine vétérinaire à Vienne en Autriche.

Les chiens reconnaissent la colère comme émotion négative

L'étude parue dans la revue Current Biology s'appuie sur une expérience où deux groupes de chiens ont appris à reconnaître les expressions de joie et de colère à partir de 15 paires d'images. Le premier groupe ne regardait que le bas du visage, le second le haut.

Cette phase d'apprentissage terminée, les chercheurs ont fait passer aux chiens une batterie de quatre tests. Les animaux ont ainsi pu observer l'image de nouveaux visages, dont la moitié visible était la même que pendant leur formation. Puis la partie inverse des visages qu'ils avaient vu pendant leur formation. Puis l'autre moitié des nouveaux visages observés lors du premier test. Et enfin la moitié gauche des visages regardés pendant leur préparation.

Selon les chercheurs, les chiens récompensés pour reconnaître les visages souriant l'apprenaient plus vite que ceux récompensés à distinguer des visages en colère. Les chiens reconnaîtraient la colère comme un stimuli répulsif, une émotion négative. Les animaux ont su différencier les émotions dégagées par les visages familiers ou inconnus. L'équipe en conclut que les chiens ont fait appel à leurs mémoires de visages humains bien réels au cours de cette expérience.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement