xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Les chats, rois de la Ficoba d'Irun


Vendredi 12 Avril 2013


Un roi parmi les rois. Quel félin obtiendra dimanche la récompense suprême ? Ou plutôt le Best Suprême comme aime l’appeller l’association Amobs Star. Ils seront près de 140 chats des races les plus diverses à paraître sous leurs meilleurs atours ce week-end à la Ficoba, le parc d’exposition d’Irun.




Les chats, rois de la Ficoba d'Irun
Car c’est une association française qui organise la septième édition de cette exposition internationale féline (1). « Mais nous recevons aussi une dizaine d’éleveurs de Catalogne et du Pays Basque sud, précisent les responsables de l’association. Deux traverseront les Pyrénées d’est en ouest en provenance de Barcelone.

Persans, siamois, chartreux, norvégiens, européens, sont sans doute les races félines les plus connues en Europe. Mais l’exposition va attirer des chats plus rares, tel le Mau égyptien, le Munchkin et le Havane ou le scottish fold.

Le munchkin, un chat surprenant

Certains regards resteront sans doute pantois devant le munchkin. Un chat qui n’a rien du basset dans ses gènes. Mais qui en a les pattes courtes ! L’origine de cette race ne se fond pas dans la nuit des temps, à l’encontre du mau égyptien. En fait, ses premiers ancêtres sont apparus au siècle dernier. EN 1983 pour être exact dans l’état de Louisiane. L’histoire de ce chat veut que sa première aïeule ait été découverte par Sandra Hochedenel, tapie sous un camion. La dame recueille la chatte noire qui oh surprise est dotée de mini-pattes.

Le félin, une chatte de gouttière, prénommé Blackberry, va donner naissance à plusieurs portées. Or elle a transmis son gène mutant à la moitié de ses de descendants. C’est là que l’homme intervient et décide de sélectionner un mâle à pattes raccourcis. AU fil du temps qui passe, et des croisements avec d’autres races félines, les chatons les uns après les autres marchent tous sur des pattes très courtes. Le chat de gouttière qu’était Blackberry nait une nouvelle race.

A poil court ou à poil long, le munchkin porte toutes les couleurs de robe possibles et admises. Des yeux ouverts comme des noix, des oreilles larges, ses pattes raccourcies ne le dissuadent pas de poursuivre les proies qui se profilent sous son nez. Elles l’emmènent juste un peu moins haut que d’autres...

Samedi et dimanche, les chats apprêtés, entreront en compétition. Ou plutôt leurs éleveurs.


(1) L'exposition aura lieu de 10:00 h à 18:00 h, samedi et dimanche. Le prix de l'entrée est de 4 euros pour les adultes, 2 euros pour les retraités, handicapés et enfants de 7 à 12 ans. Entrée gratuite pour les enfants de moins de 7 ans.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement