xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages
Voilà une jeune huppe fasciée qui a dû regretter s'être perdue dans les fils électriques de Bibi à Biarritz. A peine arrivée sur le territoire des moineaux locaux, l'un de ces petits oiseaux n'a pas...
Un vol, puis deux, puis trois... Ce mardi matin pris par le frimas automnal, les palombes donnaient leur dernier coup d'aile sur le Pays Basque avant de passer les Pyrénées. Un tir, deux tirs, trois...
Chaque année, en avril, une colonie d'hirondelles fait halte au lac Mouriscot. Elle est arrivée cette semaine, les oiseaux fendant les airs au dessus du lac à la recherche des moustiques. Un bien joli spectacle alors que les premiers canetons sont apparus. Promesse de jours meilleurs.
Après un vautour percnoptère d'Egypte, c'est un gypaète barbu que Hegalaldia, le centre de sauvegarde de la faune sauvage installé au Pays Basque, a recueilli ce vendredi 10 avril. Le vautour blessé a été rattrapé par les gardes du parc national des Pyrénées en vallée d'Aspe. Aurait-il frôlé une ligne à haute tension ?
Parfois au coin du petit bois, un ululement déchire la nuit. Long cri qui accompagne le promeneur dans ses déambulations nocturnes. Chouette hulotte ou grand-duc ? Justement le samedi 4 avril prochain, c'est la nuit de la chouette. Des dizaines d'animation sont organisées en Europe. Et au Pays Basque.
Après une année 2014 vécue sur les chapeaux de roue, Hegalaldia entame 2015, dopée par une équipe renforcée. Prête à relever les défis qui l'attendent. De la tétée aux bébés hérissons à la recherche de soutien financier, le nerf de la guerre.
Le 23 février dernier, la Lpo dénonçait la mort de milans royaux, grands migrateurs de l'Union européenne, empoisonnés en France. Ce sont les gps dont les rapaces étaient équipés qui ont marqué l'instant et le lieu de leur décès. Petite démonstration de cette route de la mort avec Pobes, milan royal doté d'un GPS en Alaba au Pays Basque sud en 2014.
L'océan était blanc à perte de vue aujourd'hui et Hegaladia n'espère pas revivre le cauchemar de l'an dernier quand des guillemots de Troïl se sont échoués par vagues sur les plages basques. Mais le centre de sauvegarde de la faune sauvage appelle à la vigilance des promeneurs sur la côte : deux oiseaux ont déjà été signalés échoués sur les plages d'Anglet.
Les milans royaux continuent à payer leur tribut au carbofuran en France. Samedi dernier, un cadavre de ce rapace a été retrouvé en Haute-Garonne grâce à la balise dont l'avaient équipé des ornithologues allemands. Les analyses ont révélé la présence de cet insecticide interdit depuis 2008.
En décembre dernier, un toucan a été retrouvé le bec explosé par des enfants au Costa Rica. Des spécialistes ont proposé une reconstruction faciale. En 3D.
Depuis quelques jours, le lac Mouriscot à Biarritz accueille un nouveau hôte. Une silhouette blanche neige aux yeux maquillés, elle glisse sur les eaux. Silencieuse, gracile. Bien loin du tumulte des cols verts.
Tourne et roule ma pierre... Petite bande, à petits pas serrés, il écume les littoraux de l'Altantique. C'est le tournepierre à collier.
1 2 3 4 5 » ... 13

Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


La côte basque en images

On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche


Inscription à la newsletter

Téléchargement