xoriburu.info
Les animaux de nos mers et rivières

Les animaux des profondeurs abyssales


Mardi 17 Février 2015


Les abysses marines regorgent d'espèces animales que l'homme découvre au cours de ses plongées profondes. Michel Segonzac, spécialiste d'écologie abyssale à l'Ifremer en fit l'expérience en 2005 quand il découvrit le galathée yéti. Plongée au cœur des océans en sa compagnie ce mardi à 18h30 à la Cité de l'océan à Biarritz.




Michel Ségonzac plongera son auditoire dans les abysses des océans dont son public ne connaît que la surface ©V.B.
Michel Ségonzac plongera son auditoire dans les abysses des océans dont son public ne connaît que la surface ©V.B.
A l'instar des planètes lointaines, les profondeurs abyssales des mers et des océans restent des terres inexplorées par l'homme. Mais au fil des avancées techniques, les fusées pour les unes, les sous-marins pour les autres ont pointé leur nez et permis aux scientifiques de plonger à leur découverte. Et c'est justement au cours d'un de ces voyages dignes de Jules Verne que Michel Segonzac fit en 2006 la rencontre d'une espèce inconnue. Un drôle de crustacé aux pattes si velues qu'on les croirait dotées de fines plumes.

Michel Ségonzac decouvre un crustacé inconnu baptisé galathée yéti

La petit bête fut baptisé galathée yéti. Elle vit non loin des sources hydrothermales du Pacifique sud. La découverte de ce spécialiste d'écologie abyssale à l'Ifremer à Brest et actuellement attaché honoraire au Muséum de Paris fit alors le tour du monde.

Ce mardi 17 février à 18h30, la cité de l'Océan à Biarritz reçoit justement Michel Segonzac pour une passionnante conférence. Il y racontera la richesse fabuleuse de la biodiversité des grands fonds océaniques, des animaux bizarres qui y habitent et l'adaptation ingénieuse et surprenante de ces espèces à ces milieux où la lumière du jour ne pénètre plus.

« L'occasion aussi de faire connaissance avec le calmar géant, cet animal mythique, dont il nous livrera les dernières connaissances et dont le récent ouvrage Géants des profondeurs (éditions Quae), co-signé avec Angel Guerra, sera dédicacé en fin de séance » annonce la cité de l'Océan.

Conférence à l'auditorium de la cité de l'Océan. Entrée libre.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement