xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

Les animaux de ferme à la Fête du monde animal


Vendredi 4 Octobre 2013


Les animaux de ferme sont-ils intelligents ? Samedi 5 octobre alors que la Fête du monde animal battra son plein à Pau, Animal Cross et la PMAF poseront la question à leur auditoire au cours d'une conférence. Benoît Thomé, vice-président d'Animal Cross s'explique.




Pourquoi nier l'intelligence aux animaux de ferme ? ©V.B.
Pourquoi nier l'intelligence aux animaux de ferme ? ©V.B.
Regard de bovin. Caractère de cochon. Bonnet d’âne. Moutons de panurge. Poule mouillée... La langue française a affublé les animaux de ferme de nombreux défauts. Et nombreux sont les hommes qui y croient dur comme du fer. Mémoire d’éléphant. Se battre comme un lion. Légère comme une gazelle... Voilà les animaux sauvages parés de quelques vertus. Dans le monde animal, l’homme y voit souvent deux poids deux mesures. C’est justement pour renverser ce schéma qu’Animal Cross et la PMAF poseront la question lors de la Fête du monde animal à Pau samedi : Les animaux de ferme sont-ils intelligents ?

L'âne a une mémoire d'éléphant

« Je n’ai pas de doute sur la question, répond Benoît Thomé d’Animal Cross qui animera la conférence. D’autres oui. Ils les jugent insensibles et idiots. De nombreux scientifiques se sont penchés sur l’intelligence des primates, des baleines, des chiens, des pieuvres ou des corbeaux. Moins sur les animaux de ferme. Les éléphants ne sont pas les seuls animaux à posséder une mémoire incroyable. Les ânes aussi. Pour nous une poule ressemble à une autre poule. Et bien, une poule est capable d’identifier et reconnaître quatre-vingt de ses congénères. »

Et Benoît Thomé de poursuivre les exemples. Celui de ce cochon qui, à l’université de Pensylvannie, apprit à manier une manette. Si l’animal parvenait, son groin contre la manette, à diriger le point en face de lui sur l’écran dans la bonne direction, quelques gourmandises tombaient à ses pieds. Il ne lui a pas fallu longtemps pour comprendre l’astuce. « Le cochon est intelligent et gourmand, relève le vice-président d’Animal Cross. Il a compris l’exercice plus vite que le chien. Et l’a réalisé plus vite que le singe ! » Pas question pour autant de désigner qui est le plus intelligent d’entre tous. « Ne tombons pas dans ce piège. C’est vrai que les êtres humains ont besoin de mesurer les intelligences, de hiérarchiser les valeurs. Mais nous devons dépasser ces idées car il existe différentes perceptions de l’intelligence. »

C'est terrible : les animaux de ferme sont niés dans leur vie

Une autre expérience menée celle-ci à l’université de Cambridge a confronté huit cochons à leurs reflets dans un miroir. Les porcs ont d’abord cru avoir affaire à des ennemis et n’ont pas hésité à charger leurs reflets. Cinq heures ont passé jusqu’à ce que les huit animaux comprennent qui était dans la glace : eux-mêmes... « L’intelligence n’est pas que soustraction, multiplication et addition. Elle prend des formes multiples : la reconnaissance de soi, l’aptitude à une certaine éducation, la communication avec l’autre... »

Les deux intervenants alterneront témoignages in live, petits films... pour lancer ce débat si sensible. Sensible parce que les animaux de ferme finissent dans les assiettes. Derrière la viande, il y a eu la vie. « Et cela dérange, relève le vice-président de l’association. Les animaux de ferme n’ont pas de valeur, pas de droit... pas d’intelligence. Ils sont niés dans leur vie et ça c’est terrible. Tristesse, mélancolie, excitation, loyauté.... les animaux de ferme déploient une large palette d’émotions et ils sont loin d’être bêtes. »

Les intervenants veulent donc secouer les consciences humaines sur l’insensibilité et la stupidité préjugées des veaux, vaches, cochons, poules... Et cesser de consommer de la viande ? « D’en réduire en tous les cas la consommation, retoque Benoît Thomé, pour lutter contre les élevages intensifs. C’est là une des misions de notre association. »

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2019 - 10:30 Le Desman, animal secret des Pyrénées


Nouveau commentaire :
Twitter


On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

Cette semaine, un nouvel panneau est apparu au lac Mouriscot. Ou plutôt une feuille de classeur à petits carreaux protégée des intempéries par une enveloppe plastique. L'auteur du petit mot y interpelle les promeneurs du lac : Vous ne verrez plus les chevaux se promener autour du lac.
En cause : les crottins des chevaux en balade ! Il semble en effet que des personnes se soient plaintes des dépôts chevalins. Des crottins que le Pôle Équestre de Biarritz nettoie deux fois par semaine, énonce la missive. L'auteur rappelle à juste titre que le crottin est biodégradable et bon pour la nature. Les jardiniers en herbe ou non l'utilisent pour leurs jardins... Le petit mot doux termine sur cette question qui taraude la société : "Vous préférez peut-être les pesticides ?" Décidément, ça chauffe à Mouriscot. En effet, depuis quelques semaines, les cyano-bactéries en troublent les eaux - à quelques encablures de là, ces bactéries ont aussi fleuri au lac Marion. Les pêcheurs, baigneurs et promeneurs sont avertis par la mairie de la commune : risque sanitaire, affichent des pancartes communales fichées ci et là. La baignade, la pêche, les activités nautiques sont interdites. Ainsi que tout contact avec l'eau. "Ne pas faire abreuver les animaux dans le lac" ajoutent-elles. On se demande comment les canards et autres oiseaux, poissons et invertébrés se débrouillent à survivre dans ces eaux polluées.

09/10/2019

La côte basque en images


La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche


Inscription à la newsletter

Téléchargement