xoriburu.info
Eko-société

Le réveil de l'ours basque

Culture basque


Samedi 4 Février 2012


Dans un froid polaire pour la côte basque, les ours de Saint-Jean de Luz sont sortis de leur hibernation. Annonciateurs du printemps que l'on attend. Blancs comme la neige qui a couvert le sommet de la Rhune emmitouflée dans les lourds nuages. Dans les rues de la cité basque, les ursidés et les kaskarot , danseurs de Begilareak, ont défilé et dansé au son du tambour et des xistus.




Le réveil de l'ours annonce donc l'espoir du printemps. Mais aussi les prochains carnavals qui s'égrènent au Pays Basque. Ce sera le procès de San Pantzar qui les clôturera. San Pantzar, le personnage par qui tous les malheurs de l'année écoulée sont arrivés, sera d'abord jugé pour ses méfaits. Puis brûlé pour tout exorciser et démarrer la nouvelle année dans les meilleures conditions possibles.

Sur Ciboure et Saint Jean de Luz, la fête commence dès vendredi prochain, le 10 février donc. En voici le programme :

Vendredi 10 février, la Nuit des sorcières

19h00 : Ateliers de création des chapeaux de sorcières et les cracheurs de feu de la compagnie Armania.
20h00 : Arrivée de San Pantzar, défilé des sorgin, txangara, joaldun et des groupes de danse dans les rues de Ciboure.
21h00 : Mutxiko donné par le groupe Pumpeka et danses du groupe Begiraleak.
22h00 : Nuit animée par la txangara Has bebido à la place de Ciboure.

Samedi 11 février, Ihauteri Nagusi

16h00 : Départ du défilé de la place de Ciboure avec les txangara, joaldun, batukada, danse et autres multiples animations.
18h00 : Procès de San Pantzar sur la place Louis XIV de Saint-Jean de Luz.
19h00 : Apéritif à la Grillerie.
21h00 : Repas à la Grillerie (ticket en vente à partir de 18h30). Le tout animé par le groupe Nat et Watson.

Vous retrouverez sur l'agenda les autres carnavals des cités basques dès lundi.





Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Mars 2012 - 17:38 Le temps des caranavals


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement