xoriburu.info
Zooms

Le naufrage d'un zoo privé dans l'Ohio


Lundi 24 Octobre 2011





La semaine dernière, la ville de Zanesville dans l’Ohio aura tremblé. Tremblé de peur alors que des lions, des tigres de Bengale, des léopards… erraient autour d’elle. Libérés des cages où ils étaient détenus. Alertée, la police locale s’est aussitôt rendue sur les lieux d’ou s’était échappée la horde sauvage. Mais lorsque elle est arrivée au petit zoo privé qu’un homme avait monté, elle a découvert son corps sans vie. L’homme s’était donné la mort ; les cages où il détenait les animaux étaient grandes ouvertes.

Faute de seringues hypodermiques argue-t-elle, la police a alors ouvert la chasse et demandé à la population de rester chez elle. Le temps que les alentours soient sécurisés. Tous les animaux ont été abattus : 18 tigres du Bengale, 17 lions, 6 ours noirs, une paire de grizzlis, 3 lions des montagnes, 2 loups et un babouin…. Près d'une cinquantaine de mammifères sauvages captifs. Seuls trois léopards, un jeune ours grizzli et trois macaques ont été épargnés et confiés pour l’heure au zoo de Columbus. Leurs cages étaient en fait restées fermées.

Aux Etats-Unis, une loi fédérale réglemente le transport d’animaux exotiques entre états. En fait elle l’interdit entre particuliers. Par contre elle n’intervient pas sur leur détention. Aussi les règles de possession d’animaux exotiques par des particuliers sont laissées à la discrétion de chacun des Etats américains. Dans l’Ohio, rien ne l’interdit. Comme dans moins d’une dizaine d’autres états. Le drame de Zanesville a changé la donne. Ou plutôt accéléré l’examen d’un règlement par les autorités de l’Ohio. Ce règlement interdirait les ménageries exotiques de particuliers.



Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement