xoriburu.info
Ecosystèmes

Le feu couvait près de la Cité de l'océan


Dimanche 7 Septembre 2014


Loi des séries ? Une nouvelle fois les pompiers sont intervenus derrière la Cité de l'océan pour couper court à un risque d'incendie. Là même où le 28 août dernier, ils avaient maîtrisé un feu accidentel.




Les pompiers inondent l'herbe roussie derrière la Cité de l'océan ©EG
Les pompiers inondent l'herbe roussie derrière la Cité de l'océan ©EG
Non madame, ce n'est pas un écobuage. Les écobuages sont interdits en ville !” Ce dimanche 7 septembre, il est plus de midi et les abords de la Cité de l'océan sont quasiment déserts. Quelques oiseaux dans l'herbe qui sous le soleil perd de sa verdure. Un camion de pompiers et une voiture de police.

Derrière la Cité de l'océan, les pompiers inondent les herbes noircies

Le feu de la Cité de l'océan
  • Le feu de la Cité de l'océan
  • Feu de la Cité de l'océan
  • Le feu de la Cité de l'océan
  • Le feu de la Cité de l'océan
Les hommes du feu ont sorti la lance à incendie et aspergent d'eau un carré d'herbacés noirci d'où s'échappe la fumée. Le feu y couvait.

Déjà le 28 août dernier, les pompiers étaient intervenus alors que pour ce dernier jeudi du mois, la Cité de l'océan s'illuminait de mille feux. Un spectacle pyrotechnique son et lumière y était donné, créé par l'artificier Lacroix Ruggieri. Mais derrière la Cité, un carré d'herbes folles avait pris feu. Les flammes étaient bien réelles, maîtrisées en moins d'une heure. Un feu accidentel, dégât collatéral du spectacle.

Quelques jours plus tard, les services de la ville étaient passés et avaient coupé ras le carré où les oiseaux aimaient trouvé refuge.

Mais en ce dimanche, point de spectacle pyrotechnique. Encore moins d'écobuage. Un feu spontané ? Une cigarette mal éteinte ? Un acte malveillant ? Le site est placé sous vidéo-surveillance. Les images parleront-elles ?


Ester Gran


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Février 2018 - 17:16 Après les pluies, le soleil


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement